Sahara Occidental : Représentant de l'Initiative Sahraouie pour le Changement s'entretient avec des personnalités du Congrès espagnol.



Hach Ahmed, membre de la Plateforme de Coordination de l'ICS, s'est entretenu vendredi à Madrid avec plusieurs responsables politiques et membres du Congrès des députés, le Parlement espagnol.

Lors de ces entretiens, les discussions ont porté sur le processus de paix qui se trouve dans l'impasse et la situation des droits de l'homme au Sahara occidental. Le représentant de l'Initiative pour le Changement a expliqué à ses interlocuteurs la nature et les objectifs du courant politique réformiste récemment créé au sein du mouvement national sahraoui, espérant «qu'il puisse représenter un point d'inflexion après 43 ans de lutte pour l'autodétermination».

Parmi les parlementaires et les personnalités présentes à ces réunions figurent, entre autres, le député de Badajoz Nacho Sánchez Amor et le responsable du Département des Relations Internationales du Parti socialiste, Héctor Gómez Hernandez.
Share:

Sahara Occidental : Meeting à El Aaiun à l'occasion du 7ème anniversaire de la mort de Said Dambar

Sept ans ont éculé depuis le vilain assassinat du jeune Said Dambar par un policier marocain.

A cette macabre occasion, la famille Dambar a organisé un meeting à El Aaiun, capitale occupée du Sahara Occidental auquel ont participé des militants des droits de l'homme : Hassanna Douihi, Abderrahmane Zeyou, Mohamed Hali, ainsi que le doyen des prisonniers politiques sahraouis Mohamed Dadach.

Dans son intervention, Dadach a rappelé la nécessité de soutenir les familles des martyrs de la résistance sahraouie.

Pour sa part, Zeyou a exprimé ses craintes concernant l'hypothèse de voir la résistance pacifique tomber dans la violence face au désespoir de la population vis-á-vis du processus de pax onusien au Sahara Occidental.

Share:

Sahara Occidental : "Garage" du Polisario, le cas de Naama Joumani

par Mohamed Mahamud Embarec


Si le terme garage veut dire lieu de stationnement ou de réparation des voitures, au Front Polisario est utilisé pour décrire le limogeage d'un individu et son transfert au contingent des "chômeurs".

Le défunt président de la RASD, Mohamed Abdelaziz monopolisait toutes les fonctions et responsabilités au sein du Front Polisario. 

Lors des événements de 1988, il s'est senti trahi par ceux auxquels il avait confié la gestion du mouvement sahraoui. Il a conçu leurs actes comme un acte de trahison contre sa personne et contre la cause du peuple sahraoui. Pour lui, ils avaient abusé de sa confiance. Sa réaction a été de leur enlever toute responsabilité. Même les bons des carburants, c'est lui qui les signait.

Ainsi, c'est lui aussi qui désignait les personnes dans les postes de responsabilité, les ambassadeurs, les représentants en Espagne et ailleurs, les ministres, les walis (gouverneurs des quatre campements des réfugiés).

Au fil du temps, il était devenu très sévère. Comme tous les dictateurs, il se croyait garant de la continuité de la lutte du peuple sahraoui. De ce fait, il ne tolérait aucun acte de désobéissance. Celui qui osait le défier était condamné au "garage", c'est-à-dire à l'errance dans les camps des réfugiés, à Tindouf ou en Espagne... Ceux qui avaient accumulé de la fortune pouvait résister à cette situation, les autres craquaient et ralliaient le Maroc.

Parmi les "locataires du garage" se trouve Naama Joumani, le frère de Khatri Said Joumani, un Cheikh des plus influents pendant l'occupation espagnole du Sahara Occidental. Il a exercé plusieurs fonctions importantes au Polisario et à la RASD : Ministre de la Santé, Ambassadeur à Cuba, Wali d'Aousserd.... 

Il y a un an on s'est rencontré, par hasard, à Rabouni, la capitale administrative de la RASD. Après une chaleureuse salutation, il m'a félicité pour un article que j'ai écrit sur la trahison de 1988. "Tu as toute la raison du monde, ceux qui ont été à la tête des événements de 1988 ont poussé le peuple à se manifester pour les défendre et lorsqu'ils ont réalisé leurs objectifs, ils l'ont ignoré". C'est dire le sentiment d'amertume cuve dans l'esprit de cet homme connu pour sa gentillesse et simplicité.
Share:

Sahara Occidental : le site ARSO retire un article dénigrant les responsables de l'Initiative Sahraouie pour le Changement

Le site suisse ARSO a procédé au retrait d'un article de diffamation contre les leaders de l'Initiative Sahraouie pour le Changement, après avoir reçu une lettre de protestation de Hach Ahmed Bericalla.

Dans cette lettre, Hach Ahmed, ancien ministre pour l'Amérique Latine, a fait part de son indignation suite à un article d'opinion paru sur le site ARSO sous le titre de "Changement : quel changement? Celui du suspendu, du décroche ou du désespéré" signé sous le pseudonyme de Brahim Jalil Sidibrahim et qui s'en prend violemment aux promoteurs de l'ISC.

Nous reproduisons ci-dessous, la traduction en français de la lettre que Hach Ahmed a adressé au site prosahraoui suisse.

CALOMNIES & CHANGEMENT

Chers amis du site ARSO,

Le 17 décembre, votre respectable site a publié un article d'opinion signé sous le pseudonyme "Brahim Jalil Sidibrahim" dans lequel de graves accusations ont été portées contre ma personne et d'autres collègues. Le dénommé m'accuse de m'avoir approprié, d'une manière illégale, d'une somme d'argent qui, en théorie, provient d'un budget dont la supposée gestion m'aurait été confiée ou, pire encore, d'une aide humanitaire destinée aux réfugiés sahraouis. Vous comprenez, sans doute, qu'il s'agit d'une attaque grave contre mon honneur qui, si elle n'est pas confirmée devant la justice, impliquera un grave délit de calomnies, étant donné que j'ai occupé, jusqu'à récemment, des postes d'une certaine importance au Polisario. S'il avait fait preuve de la moindre cohérence et avait des preuves et un minimum de courage, l'individu en question aurait fait recours à un tribunal pour déposer la plainte appropriée.

Je dois dire que cette grave accusation est arrivée après notre décision de participer à un courant politique critique qui revendique des changements au sein du Polisario. Au lieu de critiquer les positions politiques et, ainsi, encourager le débat démocratique et pluriel, certains, sous couvert de l'anonymat et incités ou payés par ceux qui s'opposent à l'idée du changement, profitent de la tribune que vous avez consacrée à la liberté d'expression et la défense des droits du peuple sahraoui pour mener, de l'ombre, une sale guerre contre ceux d'entre nous qui ont décidé de créer l'Initiative Sahraouie pour le Changement.

L'individu qui signe cet article fait ses débuts sous ce pseudonyme, pour la première fois, quelques jours seulement après l'annonce de notre initiative, ce qui délatte une volonté délibérée de dénigrer et de discréditer les personnes impliquées dans cette activité.

Cela dit, je tiens à vous signaler que nous avons entamé des démarches en vue de déposer une plainte pour atteinte à l'honneur et pour calomnies contre l'auteur de telles accusations. De là, notre intérêt à ce que cet article soit retiré et éviter ainsi que votre respectable tribune soit liée à un fait qui, pour le moins, est d'une honnêteté douteuse et dont le but ultime n'est autre que de nuire et de lyncher moralement ceux qui parient sur l'idée du débat et du changement démocratique au Sahara occidental.

Share:

Sahara Occidental : Communiqué de presse de l'Initiative Sahraouie pour le Changement

Dans un communiqué dont nous avons reçu une copie, l'Initiative Sahraouie pour le Changement (ISC) annonce l'adhésion de plus de 20 cadres civils et militaires à la plateforme de coordination de l'Initiative Sahraouie pour le Changement.
Selon ce communiqué, "pas moins de 20 cadres civils et militaires, dont deux femmes, ont rejoint la Plateforme de Coordinnation de l'Initiative Sahraouie pour le Changement".
"Dans un futur proche, plusieurs groupes de travail seront créés au niveau de la direction pour couvrir les activités prévues pour l'Assemblée pour laquelle aucune date ou lieu n'a encore été fixé. Les groupes seront établis pour couvrir les différentes activités planifiées sur les plans intérieur et extérieur. Il y aura également un groupe chargé des tâches de diffusion et un autre chargé de coordonner les tâches dans les zones occupées où une équipe de travail a déjà été créée", ajoute la même source.
"Depuis son annonce le 15 novembre, l'Initiative pour le Changement a suscité un grand débat dans l'opinion publique sahraouie autour de ses propositions de renouvellement et de régénération au sein du mouvement de libération", conclue le communiqué.
Pour rappel, l'ISC a été créée récemment par des cadres du Front Polisario dans le but de promouvoir une sortie de la situation de stagnation politique et sociale dans le mouvement de libération sahraouie.
Le Sahara Occidental est une ancienne colonie espagnole qui a été envahie par le Maroc avec le soutien de la France.

Share:

Incroyable mais vrai, un diplomate sahraouie polygame

Au Sahara occidental, la polygamie n'a jamais eu beaucoup de succès. En général, les Sahraouis, en raison de leurs ressources limitées, n'ont jamais été des adeptes de cette pratique malgré qu'elle est autorisée par l'Islam.

Cependant, Mohamed Ali Zerouali, alias Jamal Zakaria, malgré qu'il représente la cause sahraouie depuis plus de 30 ans, et malgré qu'il fait partie d'une génération sahraouie qui a été scolarisée, a dans son « compte nuptial » deux femmes.
Zakaria, par nature est un personnage enfermé sur lui-même, sans amis. Dans les années 70, il a enseigné à l'Ecole 12 Octobre. Son caractère solitaire et timide l'empêchait de trouver une partenaire à son goût. Quelqu'un a eu pitié de lui et l'a présenté à la fille d'une famille qui habite à la Daira de Bir Lahlu, Wilaya de Smara. Elle n'était pas à son goût mais il avait besoin d'un endroit pour s'installer pendant ses vacances et les week-ends. Elle est la soeur de Lemhamid Abdelhay, ex-dicretor de l'agence sahraouie de presse, Sahara Press Service, un ami proche du défunt président Mohamed Abdelaziz, pour des raisons dont nous en parlerons dans un prochain article.
Au début des années 80, Zerouali a été nommé par le Président représentant en Allemagne parce qu'il est le neveu de Breika Zerouali, l'un des Sahraouis les plus pro-marocains dans la région du Ouad Noun, où se trouve la ville de Guelmim que les Marocains appellent  "La Porte du Sahara". À Berlin, il a rencontré une femme allemande avec qui elle s'est mariée et a engendré une fille qui a maintenant plus de 20 ans.
Zerouali est connu parmi ses collègues comme un mythomane sans égal. Il ment comme il respire. Il a été maintenu en Allemagne et en Belgique grâce à l'ancien président sahraoui dont la disparition a enlevé la protection dont il jouissait. Le ministre des affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek l'a nommé représentant en Irlande. Une sorte de deuxième exil.
Share:

Exclusif : Mansour Omar á Vitoria pour le mariage de sa fille

Demain samedi 2 décembre, Omar Mansour, ministre délégué sahraoui chargé de l'Amérique Latine sera présent à Vitoria pour assister au mariage de sa fille.
Omar Mansour fait partie des nombreux responsables sahraouis qui ont installé leurs familles en Espagne pour leur permettre de mener une vie confortable loin des souffrances de la hamada de Tindouf.
En effet, des ministres, des parlementaires, des ambassadeurs et représentants dans divers pays ainsi que d'autres responsables de la RASD ont décidé de tourner le dos à l'appel lancé par le président Brahim Ghali leur demandant de faire retourner leurs familles aux camps des réfugiés au sud-ouest de l'Algérie.
Share:

Google ads

Google Ads

Rechercher dans ce blog

Blog Archive

Follow by Email

Pourquoi Horst Köhler comprend si bien l'Afrique

L'ancien président fédéral Horst Köhler dirige une conférence des Nations Unies sur le conflit du Sahara occidental. Il lutte toujour...

Archives du blog