Nasser Zefzafi, selon Wikipedia

Nasser Zafzafi est un militant Rifain né à Al Hoceima, sur la côte méditerranéenne, au nord-est du Maroc, dans la région du Rif.

Il est à la tête de la fronde que connait cette région, conservatrice et historiquement rebelle au pouvoir central, depuis le mois d’octobre 2016. Cette contestation a prit une tournure politique et identitaire depuis avril 2017, Rabat ayant un temps accusé la mouvance rifaine de velléités indépendantistes.

Il est considéré par l’État marocain comme étant la voix de la manifestation populaire dans la ville d’Al Hoceima et la région du Rif contre ce qu’il nomme la « corruption de l’Etat marocain ». Nasser Zafzafi a joué un rôle-clé dans les manifestations 1,2,3 , en particulier pour faire des démonstrations pacifiques l’élément fondateur de ce mouvement.

Nasser Zafzafi a participé aux protestations suite à la mort de Mohcine Fikri, un vendeur de poissons de 31 ans, qui a été écrasé à mort dans un camion de poubelle le 28 octobre 2016, car il aurait tenté de protester contre un travailleur municipal saisissant et détruisant sa marchandise. Dans une interview donnée au site d’actualité El Español en janvier 2017, il déclare : « Ce qui est arrivé à Fikri nous affecte également : si nous restons silencieux aujourd’hui, cela continuera. C’est pourquoi nous devons sortir pour arrêter cela »4.

Nasser Zafzafi a vu le jour dans une famille de militants. Il affirme que son grand-père était ministre de l’Intérieur de ce qu’il appelle « la République du Rif d’Abdelkrim El Khattabi ». Selon lui, son oncle, assassiné en 1978 près de Larache, était le directeur de cabinet de « Moulay M’hand », comme se plaisaient les Rifains à appeler leur « Emir » Abdelkrim El Khattabi, grande figure révolutionnaire.

Son père était un militant de la première heure de l’Union nationale des forces populaires, puis de l’USFP de laquelle il a démissionné quand le parti est entré au gouvernement.

Le 29 Mai 2017, il a été arrêté pour « atteinte à la sécurité de l’état » et emprisonné sur ordre pour avoir « perturbé un prêche religieux ». 5,6 C’est la première arrestation publique assumée par l’état d’un opposant politique depuis les Années de plomb (Maroc) et 1981.



Source : Wikipedia

Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc