Encore le Maroc et ses médias de l'intox!

par Maître Takioullah Eidda

Je l'ai déjà dis, je le dis et je le répète encore une fois, il est temps pour le Maroc d’accepter le fait que les choses ne sont plus comme elles étaient.

Car, la Mauritanie a émergé des cendres des feux de ses mauvaises récoltes avec le Maroc.

Aujourd’hui, elle ose, s’assume, s’affranchit, s’auto-suffise, se positionne et surtout se décomplexe en fonction de ses besoins, de ses stratégies et des ambitions de son devenir.

Elle n’a donc pas à se justifier pour les choix qu’elle fait dans ses relations avec les autres, puisqu’elle s’autogère aujourd’hui par «en dedans».

La Mauritanie comme maillon faible de la région, appartient au passé, un passé caractérisé par beaucoup d’erreurs de jugement et de choix de ses dirigeants. Mais pas seulement! J’ajouterais cette faible Mauritanie appartient à ce passé composé d’un ensemble de stratégies et de mauvais calculs, à dessein, de la part du Maroc.

Si le Maroc en veut à la Mauritanie pour ses relations avec les sahraouis, eh bien il doit intégrer, une bonne fois pour toute, que MAURITANIENS-ET-SAHRAOUIS sont des parents liés par les racines de l’espèce, de la langue, de la culture, des valeurs sociales, de la religion et par-dessus tout, de l’Histoire de «Moujtamaa El’Bidhan».

Donc liés par un destin commun qu’aucune conjoncture ne peut mettre en cause, encore moins par un quelconque gouvernement mauritanien ballotté par des circonstances politiques passagères!

C’est la raison pour laquelle, la Mauritanie a reconnu la RASD.

C’est aussi la raison pour laquelle la Mauritanie soutient le droit du peuple sahraoui à s’autodéterminer suivant les résolutions claires et sans équivoques des Nations-Unies, notamment la résolution 1514 de 1960.

Certes, depuis des temps immémoriaux, tous les mauritaniens considèrent le peuple marocain comme étant un peuple frère, et ce, malgré le fait qu’en retour, l’État marocain nous considère comme des vulgaires «potentiels sujets» ou encore, dans les meilleurs des cas, des pitoyables voisins. 

C’est la preuve que le Maroc, sous le poids de son histoire, peine à trouver le juste équilibre avec «l’État-Nation» mauritanien.

Incapable de contrôler ses reflexes paternalistes, par moments impulsifs, dans ses rapports politiques et diplomatiques avec notre pays, le Maroc a fini par perdre le sens de l’objectivité mais aussi le sens de l’équilibre.

L’imposition de visa aux mauritaniens avec des coûts exorbitants en est la preuve irréfutable, alors que tous les pays de la sous région, et bien d’autres lointains, en son exemptés. Mais bon, passons !

Tout ce que la Mauritanie, peuple et leadership confondus, cherche actuellement est de trouver la paix avec ses voisins, incluant le Maroc.

Paix que nous voulons d’abord de BONNE FOI, mais aussi basée sur le respect mutuel, le bon voisinage et la coopération constructive.

Maître Takioullah Eidda, avocat
Montréal, Canada
17.02.17 
eidda.avocat[at]eidda.ca


Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc