Union africaine : L’offensive de la diplomatie algérienne contre le lobbying marocain

DIA-30 janvier 2017: Au moment où le Maroc réintègre l’Union africaine, l’Algérie riposte par une contre-attaque diplomatique cinglante, mettant ainsi en garde le Maroc contre toutes tentatives de lobbying pouvant nuire aux principes fondamentaux de l’Organisation panafricaine.

La désignation du président Abdelaziz Bouteflika comme vice-président de l’Union africaine est une mise en garde des membres de l’UA contre le Maroc, sachant que l’UA considère le Sahara occidental comme étant la dernière colonie d’Afrique. Le Sahara occidental est colonisé par le Maroc!

Le nouveau président de l’UA, le président guinéen Alpha Condé est un ami de l’Algérie et soutient les positions algériennes. Mieux encore, il doit effectuer dans les tous prochains jours une visite d’Etat en Algérie et doit de ce fait rencontrer le Président Bouteflika.

En ce sens, le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité et de la Protection civile de la République de Guinée, Kabèlè Camara, avait séjourné en Algérie au début de cette année. Il avait effectué cette visite pour solliciter le soutien de l’Algérie en vue de l’élection du président Alpha Condé à la présidence de l’UA.

Il avait alors déclaré que «la Guinée qui présidera l’UA, travaillera en étroite collaboration avec l’Algérie et des actes majeurs seront pris en faveur de l’Afrique». Un message codé au Maroc qui tentera certainement de parasiter l’action de l’Algérie au sein de l’Union Africaine où sa voix demeure audible et ses positions respectées.

L’Algérie a également soutenu le nouveau président de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat. Ce diplomate tchadien a beaucoup collaboré avec ses homologues algériens, notamment dans le dossier libyen. Il est vrai que le Tchad représente les intérêts de la France dans la région, mais il reste un proche collaborateur de l’Algérie notamment en ce qui concerne les questions de paix et de sécurité.

A cela s’ajoute la réélection de Smail Chergui au poste de Commissaire à la paix et la sécurité (CPS) de l’UA. Un poste qu’avait occupé Ramtane Lamamra auparavant. En termes plus clairs, le CPS est devenu l’apanage de l’Algérie qui est un pays exportateur net de la paix et de la sécurité.

Kamel Cherif 

Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc