Les murs sont des peurs

Le candidat républicain Donald Trump a promis un mur. Et sans rire, il a aussi promis qu'il refilerait la facture au Mexique.

Duh!

Les murs n'existent que pour être abattus.

Les murs de Jéricho se seraient effondrés afin d'ouvrir la voie à la première victoire israélite au monde. Le mur d'Hadrien était une fortification qui devait protéger l'Angleterre de l'Écosse et de l'Irlande. Ce mur se fond maintenant dans la nature longeant les frontières. Le mur de Roger Watersétait psychologique et il nous as tous exhorté à le faire tomber. Le mur de Berlin est tombé en novembre 1989, unifiant les deux Allemagnes, un an plus tard.

C'était des jours tout ce qu'il y a de plus heureux.

Un mur est un obstacle, un défi. un affront.

Donald Trump ne promet que des affronts.

Explorons 12 murs actuels sur la planète.

La Ligne de Contrôle (LOC) est le nom donné par l'ONU à la ligne de cessez-le-feu issu de l'accord de Karachi en 1949, scellant l'issue de la Première Guerre Indo-Pakistanaise. Juridiquement parlant, la LOC n'a pas de valeur de frontière internationale. Le partage des frontières reste donc flou entre l'Inde et le Pakistan. La caractère de démarcation prétendue étanche ne fonctionne pas. Des accrochages entre soldats Pakistanais et Indiens sont très réguliers et les morts ne s'y comptent plus. Entre 50 000 et 75 000 victimes dans les 27 dernières années.

Le mur du Bangladesh et de l'Inde est long de plus 4000 kilomètres. Il comprend de très nombreuses enclaves et est principalement géré du côté indien. Composé de briques et d'une double rangée de barbelés, le mur-frontière a été établi entre sur 20 ans, entre 1993 et 2013 coûtant pas moins de 4 milliards de dollars. Son but est le même que celui de Trump, de lutter contre l'infiltration terroriste. Les indiens en sont fiers car ils attribuent la rareté de l'islamisme en Inde à ce mur, en revanche la corruption et la contrebande règnent en rois et maîtres dans la gestion des enclaves.

Le mur des Sables est une barrière de séparation érigée au Sahara occidental par le Maroc à partir de août 1980 et achevé 7 ans plus tard. Il sert officiellement au Maroc à se protéger d'attaques. Le mur est gardé par environ 100 000 soldats marocains. Tout le long du mur entre 200 000 et plusieurs millions de mines anti-personnels ont été implantées. Le Maroc occupe seul l'ancien Sahara Espagnol depuis 1979 et le retrait de la Mauritanie. Cette annexion n'est pas reconnue internationalement par quiconque. On en parle sous le manteau comme du mur de la honte.

La barrière de séparation israélienne n'a plus besoin de présentation. Érigée afin de contrer les terroristes Palestiniens, elle couvre 700 kilomètres de colonies illégales israéliennes. L'ONU en conteste les aspects politiques, humanitaires et légaux. En 2004 on a jugé tout ça illégal. Mais Israël choisit toujours ce qui est légal et ce qui ne l'est pas.


Les murs de la paix de Belfast séparent les quartiers catholiques des quartier protestants de la ville. Le but est de limiter les violences entre les deux communautés. La longueur des murs varie entre 5 km et quelques centaines de mètres. Le 9 mai 2013, le gouvernement nord-irlandais s'est engagé de faire tomber les murs progressivement d'ici 10 ans.



Les deux Corées sont séparées d'un mur de béton haut de 5 à 8 mètres. Les autorités nord-coréennes dénoncent la construction du mur dans la zone démilitarisée côté sud. Afin de montrer sa "bonne foi" dans ses relations avec la Corée du Sud, le secteur de tourisme de la Corée du Nord organise des visites guidées aux visiteurs étrangers afin de faire de la propagande de bonne foi de la part des nord-coréens dans leurs relations avec la Corée du Sud. Du côté de la Corée du Sud, des terrasses permettent de jeter un oeil sur la Corée du Nord et d'observer sa zone démilitarisée.

L'immigration illégale et la contrebande font rage à la frontière de la ville autonome espagnole de Ceuta et l'Afrique marocaine. En 2001, une barrière de 8 kilomètres composée de clôture parallèles couronnées de barbelés a été érigée. 11 Marocains y sont morts en 2005 quand un soulèvement a été observé contre la Barrière de Ceuta. Des milliers de morts ont depuis été observés en mer, de marocains tentant de franchir la frontière via l'océan.

La Barrière de Melilla est un autre barrière de séparation entre le Maroc et la ville autonome espagnole de Melilla qui longe la mer méditerranéenne. Le Maroc considère cette ville comme une partie de leur pays et s'objecte à sa construction. Diverses tentatives de passage ont été faits de la part des marocains qui ont été accusés par Amnistie Internationale et Médecins Sans Frontières d'avoir volontairement affamé et assoiffé des réfugiés dans le désert pour ensuite les déporter vers la frontière.

La Ligne Verte de Chypre départage depuis 1974 l'Île de Chypre et sa capitale Nicosie entre la République Turque de Chypre du nord (contrôlée par la Turquie) et la République de Chypre, dont le gouvernement grec est le seul à être internationalement reconnu. les Casques Bleus de l'ONU gère cette Ligne Verte. Des responsabilités argentines, orientales, britanniques, hongroises et slovaques sont partagées pour la gestion de la zone.


La Barrière Frontalière Hongroise est une clôture renforcée et une barrière frontalière construite à partir de juillet 2015 par la Hongrie afin d'empêcher l'immigration illégale depuis le sud. Elle est achevée en octobre 2015 en ce qui concerne la frontière Serbo-Croate. Cette clôture est une initiative née de la crise migratoire actuelle.

Une barrière du même genre est en cours de construction entre la Turquie et la Syrie,





Et finalement les États-Unis partagent déjà un mur, une barrière États-Unis/Mexique depuis 2006 sous George W, Bush. La barrière a coûté entre 10 et 20 milliards, L'Union Européenne avait alors décrié (décrie toujours) l'attitude de traiter les immigrants comme des criminels d'emblée au lieu de les traiter en humains. 

Mais cette barrière ne fait pas assez pour Donald et ses racistes supporteurs.

Les murs sont des peurs.


Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc