About Me

header ads

Moroccoleaks : La situation au Tchad selon une note confidentielle marocaine (I)

La situation au Tchad (mon email precedent)

En ce qui concerne mon opinion personnelle sur la situation au Tchad, je trouve que le parti au pouvoir (MPS) a réussi a ficeler la scene politique en prevision des prochaines elections locales, legislatives et presidentielles respectivement en 2014, 2015 et 2016. Les institutions chargees de surveiller les elections sont clairement dirigees par des hommes du President (vice president CENI, president Conseil constitutionnel, President Cour supreme, Bureau permanent des elections). De meme, le MPS est le seul parti a couvrir l'ensemble du territoire chadien ce qui lui donne un avantage considerable. Le champ audio visuel est clairement domine par les activites du MPS, faisant qu'a deux et trois ans des legistlatives et des presidentielles, l'on se croirait deja en campagne electoral. Par ailleurs, en accordant une subvention de 5 millions CFA ( pres de 10,000$) par an aux differents parties politiques, l'Etat a encourage la proliferation de parties politiques contribuant a l'affaiblissement de l'opposition.

L'opposition, qui en 2007 avait un poids, se retrouve aujourdhui divisee, voire meme fragmentee, et marginalisee. Le principal groupe de l'opposition, le CPDC (regroupant les 4 opposants principaux) a decide de boycotter l'accord d'avril 2013 et n'est donc pas represente au sein du Cadre National de Dialogue Politique (CNDP) visant a promouvoir le dialogue entre les parties. Le CPDC, a cru que les greves des syndicats en debut de 2013 se transformeraient en "printemps arabe" chadien et ont opte de ne pas faire part de ce cadre. Ceci a suscite la colere du President Deby qui a decide de former ce cadre sans le CPDC. Selon le SG de la presidence, un des quatre opposants du CPDC serait pret a rejoindre le CDNP. De meme, il existe des tensions et une mefiance entre les differents regroupements de l'opposition (CPDC, Alliance pour une la federalisation du tchad, le rassemblement des socialistes). Au sein des partis de l'opposition, la transhumance politique et l'"achat" par le parti au pouvoir de membres influents au sein de l'opposition est monnaie courante. L'opposition conteste toute nomination au sein des instances chargees des elections meme lorsqu'elle emane de l'opposition (eg: president du CNDP- issu de la coalition socialiste). Elle appelle aussi a la depolitisation/demilitarisation de l'administration comme convenu dans l'accord politique de 2007 qui empeche selon elle le bon deroulement des elections (ingerence des gouverneurs, prefets etc...). 

Le MPS domine clairement la scene politique et ne semble pas etre menacee ce qui le pousse a ouvrir de plus en plus le jeu politique ainsi que donner plus de liberte a la presse. Avec une opposition fragilisee, le pouvoir cherche a donner un semblant d'espoir aux partis politiques en avancant l'idee d'une carte d'electeur biometrique. Cette question d'ordre technique a ete politisee par l'opposition qui en est omnibulee et en a fait la solution miracle a tout leur probleme bien que cette methode ne pourrait resoudre les problemes de fraudes lors des elections. En invitant l'ONU a se rendre en mission a Ndjamena mais aussi en sollicitant le PNUD a faire une etude sur la biometrie, le gouvernement, tente de jouer le jeu de le transparence et a donner une sorte de credibilite aux prochaines elections en utilisant le cachet de l'ONU.

Compte tenu du retard enregistree dans la mise en place de la CENI, il semble que les elections locales ne pourront avoir lieu en 2014 comme prevu. Il est fort probable que seul les elections presidentielles aient lieu a temps en 2016. Ce retard risque d'etre accentue en raison de l'obligation par la loi de tenir des elections dites biometriques qui dependra du choix

La question du choix de l'operateur pour les elections dependra des criteres avancees par l'etude du PNUD dirigee par le Professeur Mohamed El Hacen Ould Lebatt, travaillant en tant que consultant pour le PNUD et ayant occupe different poste au prealable (ex MAE mauritanien, envoye special de l'OIF pour le Tchad, ex Amb a addis abebba et a pretoria, doyen de l'universite de Nouakchott etc...). [Mr Lebatt est extremement bien introduit au Tchad. Il a notamment facilite l'accord politique entre les tchadiens de 2007 en tant qu'envoye de l'OIF et son travail est reconnu par toutes les entites tchadiennes que nous avons rencontre lors de notre mission. Il travaille egalement en tant que consultant pour la France sur le dossier Yemen.]. Toutefois, il semble que le choix de l'operateur ait deja ete identifie suite a la visite du President Deby en France le 14 fevrier dernier.

Sur le plan securitaire, et bien qu'entouree de crises (libye, Nigeria, Sahel, RCA, Darfour), le Tchad semble avoir reussi a stabiliser ses frontieres et a pacifie son territoire. Selon le grand Imam du Tchad, il n'existe pas de probleme d'extremisme ou de salafisme au Tchad, toutefois la presence de groupes terroristes au Sahel et dans le nord du Nigeria est une source de preoccupations. Le grand Imam a notamment loue la cooperation duTchad avec les Etats Unis sur ce volet. Par ailleurs, il y a lieu d'indiquer que les relations entre le Tchad et l'Arabie Saoudite sont devenues tendues suite au proselytisme wahabiste et au soutien de ce royaume a l'un des groupes rebelles. La presence de groupes armes dans le sud de la Libye, dont la tribu Toubou qui se livre a des trafics en tous genres est problematique pour les autorites tchadiennes et sujet de tensions entre la Libye et leTchad.

Sur le plan humanitaire, le Gouvernement a bien su gerer le retour des ressortissants chadiens de la RCA (plus de 90,000) a travers l'organisation de site de receptions. Toutefois, la gestion de ses ressortissants dans le moyen et long terme sera un plus problematique pour le Tchad qui necessitera un soutien international. Le Gouvernement est en train de developer un plan de reponse a cette crise. En plus des rapatries chadiens, pres de 200,000 soudanais et pres de 100,000 centrafricains sont refugies auTchad.

Sur le plan economique, le Tchad connait un boom notable. Tout le pays est en construction. Les entreprises chinoises y sont bien implantees et sont chargees notamemnt de la construction des infrastructures routieres.

Sur le plan social, les greves qui ont eu lieu en 2013 se sont dissipees suite a une augmentation des salaires des fonctionnaires de l'Etat. Le Tchad est l'un des pays avec l'indice de developpement humain les plus faibles au monde.

Sur le plan regional, le Tchad est devenu le leader de facto de la sous region de l'Afrique Centrale. Ses presidences de la CENSAD et de la CEEAC, son election au Conseil de Securite pour la premiere fois, son intention d'heberger le prochain sommet de l'UA et ses interventions musclees (Mali et RCA) sont autant d'exemples de l'aspiration grandissante de ce pays a jouer un role de puissance regionale.

Visite MAE tchadien au Maroc ( Avril 2014)

MAE TCHAD : THEMES D'ENTRETIEN

Moha Tagma 
Date d'envoi : mardi 8 avril 2014 16:22
À : 
SALAHEDDINE MEZOUAR; ]
Cc : 
Lotfi Bouchaara


Monsieur le Ministre, honneur vous faire part d'éléments concernant la visite au Maroc du MAE tchadien.

Thèmes d'entretien :

1/ Ouverture de l’Ambassade du TCHAD à Rabat :

L’Ambassadeur a été désigné, toutes les procédures ont été finalisées, IL NE RESTE PLUS QUE DE PROCEDER A L’OUVERTURE PROPREMENT DITE. Le TCHAD AURA PROBABLEMENT BESOIN D’UNE AIDE (CHANCELLERIE-RESIDENCE)

1/ RCA :

Le TCHAD a annoncé le retrait de ses troupes (1000 Hommes de la RCA).

Perception du Tchad en ce qui concerne la RCA ?

Situation réelle sur le terrain. ?

Rôle des différentes troupes étrangères (Françaises - Rwandaises) ?

Portée des accords de Libreville ?

Capacité de la Présidente de la transition à mener à terme la feuille de route pour le retour a une situation normale. ?

Situation des réfugiés centrafricains au TCHAD qui fait face aussi à un retour massif de ses ressortissants installés en RCA ?

Le Tchad a t il besoin d'une aide humanitaire pour faire face a l'afflux des réfugiés sur son territoire ?

Quel rôle pour les organisations sous régionales: peut on imaginer une action conjointe CEAC-CENSAD en RCA?

2/G5 : Groupe des 5 pays sahéliens : Tchad-Mauritanie-Mali-Niger-Burkina

Dans quels objectifs ce groupe a t il été créé ?

Ce Groupe va t il être institutionnalisé ?

Quelles sont les principales échéances pour ce Groupe après les réunions de Nouakchott et Niamey?

3/CENSAD

SIEGE DE L’ORGANISATION : le TCHAD PENSE t IL QUE LE SIEGE DOIT ETRE DEPLACE PROVISOIREMENT AILLEURS ?

Poste de Secrétaire General : Le TCHAD VA-T-IL PRESENTER UN CANDIDAT ?

Quelle est la perception du Tchad concernant l'avenir de cette organisation ? Faut-il l'élargir à d'autres pays (Gabon-Guinée Équatoriale)? Sinon pourquoi ? ( A NOTER QUE LE TCHAD EST PARTISAN DE SON RECENTRAGE SUR LES PAYS DU SAHEL. LE MAROC PAR CONTRE SOUHAITE SON ELARGISSEMENT)

Le Kenya doit il réintégrer la CENSAD?

Le Tchad peut il aider à contrer les manœuvres de l'Algérie visant la déstabilisation de cette organisation ? Le MAE algérien aurait déclaré au Secrétaire Exécutif par intérim de cette organisation « AIDEZ MOI A TUER CETTE AFFAIRE (sous entendu la CENSAD)

L’Ambassadeur de l’Algérie à Addis Abeba aurait également demandé de facon informelle d’oter à cette organisation son statut de Communauté régionale de l’Union Africaine .

PROPOSITION :

Une audience avec Sa Majesté constituerait le couronnement de cette visite et contribuerait a s'assurer définitivement de la loyauté du Tchad.

Haute considération

                                                     - - - - - - - - - - - -  -- - - - - - 

Projets d'Accords -Tchad
Juridique Direction
Vous avez transféré ce message le 10/04/2014 18:52.
Date d'envoi : jeudi 10 avril 2014 18:37
À :
Lotfi Bouchaara
Pièces jointes :
Accord relatif aux Service~1.pdf? (601 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; Consultations Politiques.doc? (35 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; AMED-Tchad.doc? (31 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; Industriel-V.Maroc.doc? (41 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; Accord de Coop.Formaion Pr~1.doc? (44 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; OFPPT-FR.doc? (51 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; Culturel.doc? (30 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; Convention de coopération ~1.doc? (59 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]; MOU Maroc-Export.doc? (62 Ko?)[Ouvrir sous forme de page Web]

Bonjour si BOUCHAARA,

Veuillez trouver, ci-joint, les textes des projets d'Accords avec le Tchad en langue française.

Les trois (03) premiers sont finalisés, les six (06) autres sont en cours de négociation.

Il s'agit de 3 textes finalisés:
1- Projet d'Accord relatif aux Services Aériens;
2-Consultation Politiques entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays;
3-Académie Diplomatique;
et six textes en cours de négociations:
1-Industriel;
2 et 3-Formation Professionnelle et Enseignement Technique et/ ou OFPPT;
4-Culturel;
5-AMDI;
6-Maroc-Export.


Bonne réception.
LASRI

                                     - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - -

Projet de programme de la 1ère Session de la Commission Mixte de Coopération Maroc-Tchad
                                                                                                                        Rabat, 11-13 avril 2014
Vendredi 11 avril 2014 :

- 09h50 : Arrivée d’une partie de la délégation tchadienne, via l’aéroport de Casablanca : vol AF1896

- 12h30 : Arrivée des Ministres tchadiennes + Secrétaire Général MAE, à via l’aéroport Rabat-Salé vol

AF1258

Accueil et Installation dans l’hôtel (Amphitrite)

14h00 déjeuner au siège MAEC

15h00-16h00 : Entretiens de Monsieur le Ministre avec les Ministres tchadiens (MM. Moussa Faki Mahamat et Gata Ngoulou)

16h00-17h00 : Cérémonie d’ouverture par Monsieur le Ministre et Mme la Ministre Déléguée des travaux de la 1ère Session de la Commission Mixte de Coopération Maroc-Tchad (Salle Balafrej)

17h00-17h30 : pause café

17h00 : Rencontre de M. Nasser Bourita, Ambassadeur, Secrétaire Général (MAEC) avec M. Moussa Mahamat Dago, Secrétaire Général MAE tchadien (confirmé)

17h15 : Rencontre du Ministre tchadien des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine avec le Ministre des Habous et des Affaires Islamiques (confirmé)

18h00 : Rencontre avec Monsieur le Chef du Gouvernement (confirmé)

19h15 (Salle Balafrej)

cérémonie de signature des accords de coopération

signature du Procès-verbal de la Commission Mixte

déclarations à la presse audiovisuelle

Samedi 12 avril 2014 :

Matinée

Les experts continueront leur travail en Commission au siège du Ministère des Affaires Etrangères (salles de réunion)

12h00 : Rencontre de Monsieur le Ministre l’Urbanisme, de l’Habitat, des Affaires Foncières et des Domaines avec la Direction Générale du Groupe Alliance (confirmé)

Lieu : Bureaux du Groupe Alliances à Rabat – sis Show Room Alliances, 8 Av Mohammed VI (ex-route des Zaërs)

Cérémonie de clôture des travaux de la Commissions Mixte

- Allocutions de clôture

- Lecture du Communiqué conjoint

Après-midi du Samedi 12 avril :

Visite de terrain dans les environs de Rabat à l’attention de M. GATA NGOULU, Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Affaires Foncières et des Domaines, et des membres de sa délégation

Cette visite concernera la ville de Tamesna, à 30Km de Rabat. (Confirmé : personne à contacter M. Tarik GSM 0661 09 65 67 / ou à défaut : M. Zidouah GSM 0661 93 33 60)

Visite de la ville de Rabat pour le reste de la délégation

(Cette visite est programmée en coordination avec la Direction du Protocole/DP13)

Dimanche 13 avril 2014

Départ de la délégation

Vol : 7h55 matin (Rabat-Salé)


                                                                  - - -  - - -  - - - - - -  - - - - - - - - - -  - - -- 



Elements de langage/ Commission Mixte Maroc-Tchad

I T [izmtyb@gmail.com]
Date d'envoi : jeudi 10 avril 2014 05:09
À : 
Lotfi Bouchaara; Mohammed sitri; bourita
Cc : 
taibfassi@csm.gov.ma; youssefamrani@csm.gov.ma

Bonjour. 

Veuillez trouver ci dessous à toutes fins utiles des éléments de langage pour la rencontre du MAE et de la MD avec le MAE Tchadien:

Tchad au Conseil de Sécurité:

- Louer l'action du Tchad au sein du Conseil de Sécurité notamment sur les questions africaines.

Présidence Tchadienne de la CENSAD et de la CEEAC.

- Louer le role important joué par le Tchad au niveau régional aussi bien au niveau du Sahel que de la région d'Afrique Centrale ainsi que pour ses présidences réussies de la CENSAD et de la CEEAC.

Sahel/Mali/G5 : 

-Féliciter le Tchad pour son engagement pour la stabilité de la bande sahélo-saharienne, et pour son intervention déterminante au Mali. Mettre en avant que le Tchad est aujourd'hui un Ilot de stabilité entouré de 4 régions tourmentées (Sahel/Nigeria, Libye, RCA, Darfour)

- Souligner l'importance qu'accorde le Maroc à la stabilité des pays du Sahel aussi bien sur le plan multilatéral, régional et bilatéral. Rappeler la récente visite Royale au Mali et les grands axes de coopération qui ont été initiés.

-Se féliciter de la création du G5 pour le Sahel. Indiquer que le Maroc est disposé à soutenir les pays du G5 sur tous les plans et qu'il est disposé à faire le lobby nécessaire auprès de la Banque Mondiale et de l'UE et d'autres partenaires pour soutenir les projets d'infrastructure et de coopération qu'identifieront les pays du Sahel.

- Proposer que le Maroc et le Tchad coordonne leur position sur les questions liées au Sahel dans les différentes enceintes multilatérales, notamment au sein de l'OCI.

- Réitérer l'intérêt qu'accorde le Maroc au renforcement de la coopération inter-régionale entre les pays du Maghreb et de l'Afrique de l'Ouest pour la stabilité des Etats du Sahel. Rappeler les initiatives prises par le Maroc dans ce sens (conférences, actions au Conseil de Sécurité/déclarations présidentielles, réunions de haut niveau). Souligner l'importance d'une approche interrégionale inclusive pour assurer une stabilité durable pour cette région. Regretter le manque de coopération de certains pays dans ce sens (Algérie) qui va à l'encontre de la position des pays sahélo-sahariens. Indiquer qu'il est temps que les pays de la région mettent de côté leurs différends pour la stabilité interne et régionale.

- Féliciter le Tchad pour sa présidence de la CENSAD et pour le travail qui a été réalisé sous présidence tchadienne.

- Indiquer que le Maroc comprend très bien les préoccupations tchadiennes par rapport à son voisin du Nord, et demeure disposé à travailler avec le Tchad, sous la présidence marocaine, et prendre en compte ses préoccupations vers la refonte de la CENSAD pour l'adapter aux réalités sur le terrain (et éventuellement pour la re-localisation du siège de la CENSAD hors de la Libye compte tenu de la situation sécuritaire qui prévaut dans ce pays). S'enquérir de l'analyse du MAE par rapport à la situation sécuritaire en Libye et au Darfous ainsi que des préoccupations du Tchad en ce qui concerne la tribu Toubou au sud de la Libye.

- Exprimer votre préoccupation en ce qui concerne la détérioration de la situation sécuritaire au Nord du Nigeria et du débordement potentielle de la problématique de Boko Haram dans les pays voisins. Indiquer que le Maroc demeure disposé à soutenir le Tchad dans ce sens tant bien sur le plan sécuritaire qu'humanitaire.

Afrique Centrale:

- Louer les efforts du Tchad pour stabiliser la RCA au cours des récentes décennies.

- Louer le role important du Tchad au sein de la MISCA. 

- Exprimer la préoccupation du Maroc en ce qui concerne la détérioration de la situation en RCA depuis décembre dernier. 

- Condamner les attaques des Anti-balaka contre les populations musulmanes ainsi que les actions ciblées contre les ressortissants Tchadiens et les forces tchadiennes au sein de la MISCA. Regretter que le Tchad ait été contraint à retirer ses troupes face à cette situation. 

-Condamner les déclarations diffamatoires du Porte Parole du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme à Genève accusant les forces tchadiennes. Indiquer que le Maroc connait malheureusement très bien ce type d'actions de la part du OHCDH. Indiquer que le Maroc a pris note des déclarations du SRSG Gaye pour contredire les propos du OHCDH et que le Maroc regrette que l'image du Tchad ait été souillée.

- Féliciter le Tchad pour la manière avec laquelle il a géré l'afflux des ressortissants tchadiens (90,000) et des réfugiés centrafricains au Tchad. Signaler la disposition du Maroc à aider le Tchad, conformément à l'appel tchadien au soutien à l'aide internationale. S'enquérir sur ce que le Maroc pourrait apporter comme soutien au Tchad dans ce sens et de ses besoins (sachant que le Tchad abrite près de 450,000 réfugiés du Soudan, la RCA, le Nigeria). 

- Se féliciter de l'adoption de la résolution 21XX mettant progressivement en place la MINUSCA (adoption jeudi). Indiquer que le Maroc a déployé une unité de garde au sein pour défendre les installations onusiennes et ses fonctionnaires, et entend maintenir ses troupes au sein de la MINUSCA lors de la transition des forces de la MISCA à la MINUSCA le 15 septembre prochain.

- Signaler l'importance qu'accorde le Maroc pour la stabilité de la RCA et demeure disposé à soutenir le redressement de la RCA et le renforcement de ses institutions. 

- Souligner que le Maroc ne ménagera aucun effort à mobiliser le soutien de la communauté internationale en faveur de la RCA à travers sa présidence de la configuration RCA de la Commission de la Consolidation de la Paix.

Situation au Tchad.

- Louer les progrès importants réalisés par le Tchad vers la stabilisation du pays depuis la signature de les accords de paix en 2009 (accord de tripoli) et 2010(accord bilatéral avec le Soudan).

- Louer le travail important réalisé par le Président Déby dans la pacification du Tchad et son redressement, notamment du boom existant à l'heure actuel.

- Indiquer que le Tchad est aujourd'hui un pays incontournable au niveau de la région. Souligner que le Maroc souhaite travailler avec le Tchad pour la stabilisation de la région sahélo-saharienne et pour soutenir le Tchad.

- Se féliciter de la tenue l'année prochaine du Sommet de l'UA à N'Djamena.

- Mentionner que le Maroc souhaite renforcer ses relations avec le Tchad sur la base d'une coopération sud-sud renforcée. 

Champs potentielles de coopération:

- agriculture, hotellerie/tourisme, militaire/sécurité/renseignement (sahel, aqmi/boko haram).

- soutien à l'aménagement des hospitaux (via l'AMCI)

- nécessité de revoir à la hausse le nombre de bourses accordées aux Tchadiens (AMCI).

- finaliser l'ouverture de la connection de la RAM.

- identifier le moyen d'apporter un soutien humanitaire au Tchad pour les réfugiés de la RCA mais aussi pour la réinsertion des tchadiens rapatriés.

- identifier le moyen d'effectuer des formations pour les diplomates tchadiens au sein de l'académie diplomatique (cours de courte durée ou avoir 1 diplomate tchadien junior prendre part au sein du cursus régulier avec les diplomates marocains).

Elections au Tchad:

- Le Tchad entend organiser des elections locales, législatives et présidentielles respectivement en 2014 (surement reportées), 2015 et 2016. S'enquérir des besoins du Tchad et voir si le Maroc peut aider le Tchad dans ce processus.

Ci-dessous mon rapport suite à ma mission au Tchad le mois dernier suivi des commentaires que j'ai partagé avec vous après mon retour du Tchad.

Analysis of the political and security environment

Following decades of instability, Chad has made important strides towards a more stabilized political and security environment. 

Political Environment:

The holding of the Chadian National conference in 1993 led to a significant opening of the political sphere ending three decades of single party rule. Today, the Chadian political landscape is composed of over 150 political parties and dominated by the ruling party, thePatriotic Movement of Salvation (MPS). Despite being regrouped under different alliances, such as the Coordination for the Defence of the Constitution (CPDC) and theAction Federation for the Republic (FAR), the opposition remains fragmented and unstructured. Mistrust between the opposition and the ruling party prevails resulting in recurrent boycotts by the opposition of elections and other processes. Mistrust and suspicion among and within opposition parties is not uncommon. Within the Government, cabinet reshuffles are quite frequent. Three Prime Ministers have been appointed since President Deby’s presidential elections victory in 2011 and three cabinet reshuffles took place since the appointment of Mr Kalzeube Pahimi Deubet as Prime Minister on 21 November 2013. 

Political Dialogue:

The 13 August 2007 agreement on the reinforcement of the democratic process in Chad reached by the presidential camp and opposition parties paved the way towards a sustainable normalization of relations between political actors conducive to an environment for participatory politics and electoral reforms in the country. The boycott by the opposition of the 2011 Presidential elections highlighted the fragility of the consensus generated by the 13 August 2007 agreement and the spirit of mutual suspicion and distrust that prevails between the signatory parties. 

Ahead of the upcoming electoral cycle with local (regional and departmental), legislative and presidential elections scheduled to take place respectively in 2014, 2015 and 2016, the ruling party of the MPS and the Presidential majority (83 political parties) and different coalitions of the opposition signed the 2 April 2013 agreement which established a national framework for dialogue, the Cadre National de Dialogue Politique (CNDP). The CPDC, one of the main coalitions of the opposition, did not sign the agreement.

The CNDP is composed of 31 members (12 members from the presidential majority, 12 members from the opposition coalition, 6 members from civil society and 1 independent personality) and is a forum aimed to create a propitious political environment for the holding of peaceful and transparent elections through dialogue. Unlike its predecessor, theFollow-up Committee on the implementation of the 13 August 2007 agreement, the CNDP is a permanent framework. 

Electoral Bodies:

In line with the 2 April 2013 agreement, an independent electoral body, the Commission des Elections Nationale Independante (CENI) was established on 9 November 2013 composed of a total of 41 members (17 members from the ruling coalition and 17 members from the opposition coalition and 6 members from the civil society and a President). The opposition decried what they considered manipulation by the ruling coalition to review the decree structuring the CENI (adoption of decree 17 that replaces decree 16) which allowed the MPS to appoint more than one representative under the assigned seats to the ruling coalition in the CENI. 

The appointment of the Mr. Jean Pierre Madjirangue Madjibaye as President of the CENI also became a source of controversy when (former) Prime Minister Joseph Djimrangar Dadnadji questioned M. Madjibaye’s ethics and asked the CNDP to replace him a week after co-signing with President Deby the decree nominating him. Mr Dadnadji subsequently resigned on 21 November 2013 ahead of a motion of no confidence presented by his own party, the MPS. Following the appointment of M. Kalzeube Pahimi Deubet as Prime Minister on 21 November 2013, and the composition of a new cabinet, a new CENI president was appointed on 18 December 2013. His appointment was contested by the opposition.

In addition, the appointments by President Deby Itno of the Presidents of the Constitutional Court and the Supreme Council were also contested by the opposition due to their belonging to the MPS and the various positions they held within the ruling party (campaign director, chief of staff of the president, secretary general of the MPS) and the Government (Minister, Prime Minister).

Security Environment:

Following a series of internal disputes, the signing in July 2009 of the Tripoli peace agreement and the January 2010 bilateral agreement with Sudan have both allowed Chad to end its civil war, reassert State authority, enhance control of its borders and engage on the path towards consolidation of peace. After decades of conflict, Chad stands today as the most stable country amidst a very unstable regional surrounding (CAR, Nigeria, Libya, Sudan/Darfur, South Sudan, Sahel). While the overall security situation in Chad seems to have considerably improved it remains fragile and vulnerable to developments in its immediate surroundings.

The crisis in the CAR continues to impact the entire region of Central Africa. An estimated 100,000 CAR nationals have seek refuge in Chad. Since early December and the targeted attacks that killed dozens of Chadians in CAR, an estimated 90,000 Chadians have been repatriated to Chad. The return of Chadians and Central Africans of Chadian descent, some of which had never lived in Chad, has become a humanitarian and social burden for the country, which is now facing daunting humanitarian and resilience related challenges, as it already hosts thousands of Sudanese and CAR refugees. The sudden influx of thousands of additional refugees could also potentially lead, in the medium term, to tensions due to the scarcity of resource particularly in the south of Chad between returning herders and local farmers. 

Furthermore, the presence of terrorist groups in the Sahel, and particularly developments linked to activities of Boko Haram in the North of Nigeria, is a matter of great concern for the Government fearing that such groups may attack Chad in light of their intervention in Mali. The security risks emanating from its northern border with Libya marked by a proliferation of trafficking of all types perpetrated by the Toubou tribe is also a concern to the Chadian authorities. The Government has placed a high priority on securing its borders and tackling activities of armed groups as well as of extremist and terrorist networks. 

Regional Role:

With the signing of a peace agreement with President Bashir, the fall of President Qaddhafi and the success of Chadian oil exploitation, Chad finds itself freed from the regional interference that has plagued its recent history. The Chadian leadership is focused on developing its country and on strengthening its regional role, as demonstrated by the interventions in Mali and the CAR, its ongoing presidencies of CENSAD and ECCAS, its membership in the UN Security Council for the first time, and its aspiration to host the African Union Summit in 2015. With the Central Africa region lacking strong leadership, Chad progressively seems poised to play, within ECCAS, the kind of influential role that Nigeria, South Africa, and Ethiopia are playing respectively within ECOWAS, SADC and IGAD.

                                                     - - -  --  -- -  - - - - - - -  - - -- - - - 

Fwd: Arrivée au Maroc nouvel Ambassadeur Tchad
Tagma [m.ouali.tagma@gmail.com]
Date d'envoi : mercredi 28 mai 2014 12:53
À : 
salahmezouar2013@gmail.com; SALAHEDDINE MEZOUAR
Cc : 
Lotfi Bouchaara


Objet: Arrivée au Maroc nouvel Ambassadeur Tchad

Honneur porter votre connaissance que nouvel ambassadeur du Tchad arrivera au Maroc le 2 Juin. Compte tenu qu'ils n'ont encore ni Résidence ni Chancellerie je suggère qu'il soit pris en charge pour 3 jours , le temps qu'il puisse s'organiser . Je suggère aussi comme M. Le Ministre l'avait promis au MAE tchadien lors de sa visite au Maroc d'examiner la possibilité de les aider d'une façon ou d'une autre pour l'installation de leur ambassade. C'est un pas important dans les relations: 1ère session de la Commission mixte- Visite du MAE- Inauguration de la liaison RAM le 17 Juin- signature convention avec ADOHA pour cimenterie - forum économique programme - ouverture ambassade ...Tout ça en quelques mois seulement.
 Haute considération

Envoyé de mon iPhone


                                                         - - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - -