Sahara Occidental: La Norvège dit non au Maroc

Le fonds souverain norvégien, Government Pension Fund Global, a sorti mardi 28 juin, les deux juniors pétrolières Cairn et Kosmos de ses opérations d’investissement, rapporte ce mardi 29 juin le site Usinenouvelle, citant un communiqué de la Banque centrale de Norvège, Norge Bank, sachant que cette décision intervient suite aux activités de prospection de ces deux compagnies pétrolières et gazières au territoire « non autonome » du Sahara occidental.

Mises en cause par le Comité d’éthique, ces opérations comportaient un risque « particulièrement élevé de violation des normes du fonds » notamment, le permis de prospection que détient Cairn Energy, dans la zone de Foum Draa à 150 km au Sud-ouest d’Agadir. La capacité potentielle de ce dernier est estimée à 142 millions de barils.

Cairn et Kosmos ont réagi en défendant leur présence au Sahara occidental occupé par le Maroc. « Cairn a toujours agi en conformité avec le droit international, qui stipule que l’exploration responsable au large du Sahara Occidental, un territoire désigné par l’ONU comme non autonome, peut se produire en parallèle avec la discussion menée par l’ONU sur l’avenir de la région, » a expliqué Cairn dans un communiqué.

De son côté, Kosmos a déclaré : « Nous sommes fondamentalement en désaccord avec l’évaluation faite par le Conseil, de nos activités au large du Sahara occidental, où nous avons passé beaucoup de temps sur le terrain en travaillant avec les populations locales pour comprendre leurs points de vue au sujet de l’exploration pétrolière et gazière. La décision du Conseil ne reconnaît pas que les gens au Sahara occidental que nous avons rencontré lors de centains d’entretiens, veulent que les opportunités économiques qui viennent de l’augmentation de l’investissement étranger ».

Pour rappel, le fonds souverain norvégien est le plus grand au monde, comptant plus de 1% de la capitalisation boursière globale avec plus de 750 milliards d’euros d’actifs.



Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc