L’ambassadeur sahraoui: Le Maroc veut conduire la région vers l’inconnu

L’ambassadeur sahraoui à Alger, Bechraya Hamoudi Bayoune a révélé ,dans une déclaration à Echorouk, que la lenteur du Maroc dans l’application de la décision du conseil de sécurité quant au retour de la Minurso au Sahara occidental devrait conduire la région vers l’inconnu.

Les propos du responsable de la représentation diplomatique de la RASD ont été tenus, samedi, en marge d’un meeting populaire de solidarité avec le peuple sahraoui, organisé à Oran par le Parti de la voie authentique (Parti El Khat El Assil). Une occasion pour l’installation d’une commission d’amitié entre les femmes algériennes ayant adhéré audit parti et les femmes sahraouies en prélude au développement et à la relance de l’activité de la commission mixte.

L’ambassadeur sahraoui a indiqué qu’un mois s’est écoulé du délai de 90 jours que le Conseil de sécurité de l’ONU a accordé aux autorités marocaines afin de laisser la Minurso reprendre son travail aux Sahara occidental, exercer ses fonctions et accélérer les démarches en faveur d’organisation d’un référendum de l’autodétermination.

Pour Bechraya Hamoudi Bayoune, ce refus injustifié du royaume marocain est de nature à conduire la région dans l’inconnu. De ce fait, il appelle la communauté internationale à mettre pression sur le Maroc à respecter les résolutions du conseil de sécurité, tout en appelant à une solution équitable au conflit sahraoui.

De son côté, le président du Parti de la voie authentique, Sellam Abderrahmane a fait savoir que la question sahraouie est l’une des priorités de sa formation, ajoutant que le Maroc tente à travers ses agissements de brouiller la cause sahraouie juste. Et ce en s’ingérant, selon lui, dans les affaires internes de certains pays de la région, dont le Mali, où l’on envoie des Marocains et des étrangers pour semer le trouble au nord de ce pays.



Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc