La collusion entre M6 et Sarkozy étalée au grand jour

LA COLLUSION ENTRE L’EX-PRÉSIDENT FRANÇAIS ET MOHAMMED VI ÉTALÉE AU GRAND JOUR - Vacances royales de Sarkozy à Marrakech 

La collusion entre l'ancien président français, Nicolas Sarkozy et la monarchie marocaine pour s'attaquer à l’Algérie et défendre les thèses coloniales de Rabat sur le Sahara occidental, apparaît au grand jour avec la révélation des vacances fastueuses payées par le Monarque marocain Mohammed VI à l'ancien chef de l'État français et sa famille recomposée à Marrakech. 


En effet, le Canard Enchaîné daté d'hier, mercredi, raconte les vacances de Noël de Nicolas Sarkozy et de sa famille au Maroc, dans un palais prêté par le roi Mohammed VI. Un repos tout en contradiction avec les écrits de l'ancien chef de l'État dans son récent livre où soi-disant il fait son mea-culpa sur son côté bling-bling, son goût du luxe et son âpreté pour l'argent facile. 

Le Canard Enchaîné, qui ironise deux fois sur «l'erreur de jugement incontestable» admise par Nicolas Sarkozy dans son récent livre à propos de ses vacances sur le yacht de Vincent Bolloré à peine élu à l'Elysée, enfonce le clou... et d'insister sur un risque de mélange des genres. 

En effet, début janvier, l'ancien président de la République française était l'invité d'une conférence à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, au cours de laquelle il a regretté que tout le monde n'ait pas «la chance d'avoir un souverain comme le roi du Maroc», avant de défendre les positions du royaume à propos du Sahara occidental révélant au passage le parti pris de la France -membre permanent du Conseil de sécurité- pour la «marocanité» du Sahara occidental. 

Comme le dit si bien le proverbe , la vérité sort de la bouche des enfants . Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy se sont envolés le 21 dé- cembre 2015 pour le Maroc, dans un jet privé du royaume marocain pour passer des vacances royales à Marrakech, dans une résidence royale appartenant à Mohammed VI, précise Le Canard enchaîné.

Tout avait été fait sur le tarmac du Bourget pour que le remake du Noël 2014 reste cette fois discret, raconte l'hebdomadaire satirique, mais Louis Sarkozy, qui a rejoint son père, sa compagne, leur fille Giulia et le fils de Carla Bruni pour les fêtes n'a pu résister au besoin de poster sur Instagram des photos de l'idyllique lieu de vacances. Révélant ainsi le traitement réservé à celui qui s'est mis au service du royaume pour défendre le Maroc et surtout s'attaquer à l'Algérie.

Le penchant pour le bling-bling de Louis Sarkozy qui tient de son père de ce côté-là, a fait tomber en ruines le mea-culpa de Nicolas. Lui, pour des raisons politiques, voulait que ses vacances, en décembre 2015, à Marrakech, restent discrètes, secrètes même, afin de redorer son image de présidentiable ternie par les faveurs que lui accordent les riches, qu’ils soient roi, comme Mohammed VI, ou milliardaire, comme Bolloré, mais son fils, qui a les préoccupations des jeunes parvenus, cherche, au contraire, à se montrer pour faire jaser. Résultat : les vacances royales de Sarko sont dévoilées par des photos de son fils, postées sur les réseaux sociaux. 

Finalement, son allégeance au roi qui défend de manière éhontée les thèses coloniales marocaines sur le Sahara occidental, et ses «piques» répétées à Tunis ou à Abou Dhabi contre l’Algérie, pour plaire au monarque marocain, ne sont pas gratuites. Elle sont même chèrement payées. Sans parler de ses conférences au contenu insignifiant de moins de quinze minutes payées par les universités des pays du Golfe en centaines de milliers de dollars. 

Pour Nicolas Sarkozy, rien n’est gratuit, tout est bon quand il est possible de «gratter» quelque chose. Berlusconi l’a bien décrit dans ses mé- moires en mettant en évidence cette absence totale d’éthique chez l’ex-pré- sident français qui l’a poussé à créer les conditions du chaos en Libye et les ingrédients d’une situation d’incertitude en Tunisie, avec des retombées sur la France dont la population, malheureusement, vit maintenant dans la psychose des attentats pour des motifs qui lui sont externes. D’ailleurs, les Français l’ont bien compris, les trois quarts d’entre eux ne veulent pas de son retour à la tête de leur pays. Maintenant que la «promotion» de son livre le met à nu d'autant que l'ouvrage est truffé de mensonges et de contrevérités .Et bien évidemment, alors qu'il se prêtait mardi dernier à une séance de dédicace de son ouvrage dans une librairie de Strasbourg, Nicolas Sarkozy a refusé de répondre aux questions de journalistes sur ses vacances tous frais payés au «royaume enchanté». 

M. Bendib

Le Courrier de l'Algérie, 28/01/2016

Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc