La vie d’un sahraoui à Laayoun

Lorsque nous présentons le Sahara Occidental, nous expliquons l’origine du conflit, les résolutions de l’ONU, la vie des sahraouis dans les campements de réfugiés dans le désert algérien, la situation de la partie du territoire libéré…
Puis, nous évoquons les difficultés rencontrées par les sahraouis dans leur pays occupé. Si, la plupart du temps, nos interlocuteurs acquiescent, questionnent, s’étonnent, il en est qui sourient sans nous croire.
Il est vrai qu’il y a peu de temps, il était compliqué de « prouver » !
Mais les temps changent et avec eux les technologies évoluent. Ainsi, désormais, grâce aux téléphones, les vidéos des agissement des policiers et militaires marocains sont dénoncés dans la minute, au travers des réseaux sociaux. On peut y voir la brutalité et l’ignominie de quelques uns devant femmes ou enfants, à terre parfois, sans défense tout le temps.
Alors qui s’étonnera aujourd’hui que le Parlement Européen mentionne les exactions du royaume dans le territoire qu’il occupe ?  «  le Parlement européen a fini par adopter, par 258voix contre 251, un amendement de députés qui exhortent les Nations unies à doter sa mission pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) d’un mandat de surveillance des droits de l’Homme. » Il n’est pas nécessaire de chercher très loin pour trouver les « actions » policières des forces d’occupation et, particulièrement, les frappes sur les femmes :
Les conclusions du PE sont logiques qui demande dans un amendement aux «  Nations unies de doter la MINURSO d’un mandat en matière de droits de l’homme, à l’instar de toutes les autres missions onusiennes de maintien de la paix de par le monde »
Désormais des voies s’élèvent également en France ; depuis quelques années on entend un autre son … on peut lire
Philippe Bolopion (directeur ONU de Human Rights Watch) et
son intervention dans ce sens, ici dans « Le Monde » : Sahara occidental : la France contre les droits de l’homme ?
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/22/sahara-occidental-la-france-contre-les-droits-de-l-homme_1456151_3232.html#euCCk0xcGkoeoPe3.99


le groupe GUE/NGL au parlement a complété son amendement en demandant « la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis » et demande qu’ « un accès aux territoires du Sahara occidental occupé soit accordé aux parlementaires, aux observateurs indépendants, aux ONG et à la presse«


Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc