Appel à l’application de la résolution 1514

Par Doudou Abdelaziz :

L’instance des Nations Unies est tenue d’assumer sa responsabilité, quant à l’application de la résolution 1514, permettant l’indépendance du Sahara occidental, le dernier pays africain encore colonisé ». C’est un des plus importants extraits du message envoyé par le président de la République arabe sahraoui démocratique aux participants de l’université d’été, dont la clôture a eu lieu, samedi à la salle de l’ex- INH de Boumerdès. À travers cette lettre lue à l’assistance par un membre national du front Polisario, Salem Lebsir, le président de la RASD s’est offusqué de l’inaction de la communauté internationale face aux multiples exactions de l’occupant marocain contre son peuple. « C’est une honte pour cette communauté internationale passive, alors que cet occupant spolie constamment nos richesses et transgresse sans cesse, dans nos territoires, les conventions sur le respect des droits de l’homme », a-t-il martelé. Le même responsable a ajouté que » le slogan de la 6ème édition de l’université d’été des cadres du Front Polisario a reflété la menace incessante des politiques de l’Etat colonial marocain, basée sur l’agression et soutenue par sa première position dans la production et l’exportation de la drogue « . » Ces politiques contribuent à la formation, au financement et à l’encouragement des mafias du crime organisé et les groupes terroristes », ce qui, a-t-il souligné, « a créé l’instabilité dans la région du Sahel et du Nord-ouest africain « . L’intervenant au terme des travaux de l’université d’été a ainsi appelé à la nécessité d’en finir avec l’embargo instauré par l’Etat colonial marocain pour asphyxier la région, appelant, entre autres, à la » suppression du mur érigé par le colonisateur et à la libération des détenus du camp Gdeim Izik, qui sont victimes des décisions arbitraires du tribunal militaire, de l’Etat colonial marocain, ainsi que de tous les Sahraouis et détenus politiques se trouvant dans les prisons marocaines. » Dans son message, M. Lebssir a rendu hommage à l’énorme sacrifice et à la résistance des détenus sahraouis » qui combattent pour la liberté, la dignité et la défense les droits légitimes du peuple sahraoui « , appelant, à cette occasion, la communauté internationale et toutes les organisations et institutions mondiales à agir et mettre davantage de pression sur le Maroc pour qu’il mette fin à sa colonisation et libère tous les détenus sahraouis. Le même responsable a saisi cette occasion pour appeler les Sahraouis à plus d’union et de solidarité pour faire face ensemble aux politiques et aux complots de l’Etat colonial marocain visant à enterrer le droit du peuple sahraoui à l’existence, l’autodétermination et à l’indépendance. .La cérémonie de clôture de cette manifestation a été marquée par la présence du membre du secrétariat national du Front Polisario, Salem Lebsir, de représentants diplomatiques en Algérie, du président du Comité algérien de solidarité avec le peuple sahraoui, de chercheurs universitaires d’élus nationaux et d’associations et organisations de la société civile. Une série de communications a été au menu de la dernière journée de cette université d’été, dont celle animée par le président de cette rencontre, Amine Mohamed Moulay Ahmed, qui a salué la réussite des travaux de cette 6ème édition, soulignant que cette manifestation est devenue une « tribune politique et médiatique de solidarité pour faire connaître la question Sahraouie ». Il a également salué la politique » constante de l’Algérie vis-à-vis de la question Sahraouie, en dépit des conséquences politiques mondiales et régionales d’une telle position courageuse « . De son côté, le président de la Commission nationale algérienne de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Saïd El Ayachi, a insisté sur la nécessité de « matérialiser sur le terrain », et dans les « meilleurs délais », les recommandations et décisions de l’Organisation des nations unies (ONU) et autres institutions onusiennes relatives à l’organisation d’un référendum d’autodétermination. L’intervenant a également considéré cette université d’été comme une » tribune populaire, politique et médiatique pour échanger des expériences, de dialoguer et discuter autour de sujets divers portant sur la lutte du peuple sahraoui et rappeler la légitimité de ses revendications ». Tout en soulignant que « personne n’est contre le peuple marocain mais tous sont contre le système marocain » qui occupe les terres sahraouies, M. El Ayachi a rappelé que le rôle de la CNASPS, est de « lever voire briser le mur du silence médiatique autour de la question sahraouie et de la lutte du peuple sahraoui » pour son autodétermination et sa liberté. Quelque 400 cadres dont des membres du Gouvernement et des représentants du Front Polisario et du peuple Sahraoui dans les territoires occupés ont pris part à cette université d’été placé sous le slogan » La politique marocaine dans la région : expansion, promotion de la drogue et instabilité « , qui a duré 15 jours et qui a porté le nom du martyr sahraoui Hassan Elouali.
D.A

Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc