Exploitation illégale des richesses du Sahara occidental : Le Maroc se discrédite aux yeux de la communauté internationale

Le navire Atwood Achiever
K. Aït-Hocine

L’exploration illégale des richesses naturelles du Sahara occidental par le Maroc continue de susciter des réactions et de l’indignation de par le monde. 

Le Maroc demeure ainsi épinglé à chaque fois du fait qu’il colonise et exploite les richesses de la dernière colonie d’Afrique. Le quotidien britannique Financial Times a publié dernièrement un article intitulé «La bataille pour le pétrole dans la dernière colonie d'Afrique» dans lequel il évoque l'exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental par le Maroc. 

«Lorsque le navire de forage +Atwood Achiever+ commencera, plus tard cette année, à chercher du pétrole au large des côtes du Sahara occidental, il ne s'agira pas seulement de tests géologiques, mais aussi d'une opération qui plongera dans un conflit vieux de 40 ans», écrit le Financial Time. L'article évoque les problèmes que pourraient soulever les forages envisagés par les groupes Kosmos Energy, Cairn Energy et la compagnie pétrolière marocaine, au large du territoire du Sahara Occidental. 

Pour le journal, ce forage «permettra de tester la force du droit international, rappelant, à ce sujet, l'avis juridique de l'ONU de 2002 qui stipule que «le forage sur le territoire serait légal s’il était fait pour le bien des peuples qui y vivent (…) et en violation du droit international s'il est fait au mépris des intérêts et aspirations du peuple du Sahara Occidental». 

Le quotidien britannique rappelle également que toutes les compagnies pétrolières internationales qui ont, dans le passé, tenté de forer sur le territoire du Sahara Occidental, y compris le groupe américain Kerr-McGee, se sont retirées suite notamment aux pressions des militants droits de l'homme. 

Parallèlement à cette indignation, une délégation française du groupe parlementaire d’amitié France-Algérie, conduite par son président Patrick Mennucci, a entamé avant-hier une visite dans les camps de réfugiés sahraouis pour s’enquérir de près de leur situation. Cette visite constitue une opportunité de s’enquérir de près de la situation des réfugiés sahraouis et des conditions humanitaires difficiles dans lesquelles ils vivent dans les camps, loin de tout ce qui est lu dans les livres ou rapporté dans les médias et sur l’Internet, a déclaré Mennuci à son arrivée. Il a précisé que cette visite constitue une opportunité, pour les parlementaires français de prendre connaissance de la véritable situation humanitaire difficile des réfugiés sahraouis depuis 37 ans. 

«Un rôle humanitaire important nous attend, en tant que parlementaires français, vis-à-vis du peuple sahraoui et du rôle politique devant être accompli au coté d’amis parlementaires et politiques français», a ajouté Mennuci, relevant que cette visite sera renouvelée, autant que l’occasion le permettra. Le programme de visite de la délégation parlementaire comporte la visite de certaines institutions sociales dans le camp de Smara des réfugiés sahraouis, dont le centre Wardet Essaâd de langue française, financé par l’association française Acacia et qui prépare un programme en langues française, espagnole et arabe, au profit enfants et de jeunes sahraouis. 

La délégation visitera aussi le centre pour handicapés et un hôpital régional. La délégation parlementaire, constituée de huit personnalités, sera reçue par le Président sahraoui Mohamed Abdelaziz, avant de rencontrer le président du Parlement sahraoui Khatri Eddouh, et de visiter, au camp Chahid El-Hafed, le musée de la résistance sahraouie et le siège de l’association des détenus et disparus sahraouis. 

Ces actions tendent à soutenir et accompagner le peuple sahraoui dans sa lutte quotidienne pour son indépendance. Des actions qui discréditent aussi de plus en plus le Maroc aux yeux de la communauté internationale.


L'ECHO D'ALGERIE, 20/09/2014
Share:

Google ads

Google Ads

Rechercher dans ce blog

Blog Archive

Follow by Email

Pourquoi Horst Köhler comprend si bien l'Afrique

L'ancien président fédéral Horst Köhler dirige une conférence des Nations Unies sur le conflit du Sahara occidental. Il lutte toujour...

Archives du blog