Pourquoi Benkirane et pas le prince Rachid ?

Deux évènements ont envahi la sphère médiatique à l’occasion de la 69ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU. Le recul du roi du Maroc, Mohammed VI qui a fait marche arrière à la dernière minute dans sa décision de participer aux débats de l’organisation mondiale.

En effet, pour des raisons qui n’ont pas été éclaircis à l’opinion publique marocaine, le roi Mohammed VI a décidé de laisser tomber le déplacement à New York pour se rendre à Tétouan dans le cadre d’une banale inauguration de projets au bénéfice de la commune de Oued Laou.

L’autre fait qui a attiré l’attention de marocains est le fait que le souverain marocain ait confié la prononciation de son discours à son premier ministre et non pas à son frère comme ce fut le cas en 2012. Selon des commentaires apparus dans les réseaux sociaux marocains, Mohammed VI n’a pas voulu envoyer son frère à sa place pour éviter qu’il face le ridicule de nouveau à cause de sa méconnaissance de la langue arabe. 

Selon la même source, lors du discours lu par le prince Rachid en 2012, celui-ci a méchamment maltraité la belle langue arabe avec une lecture qualifié de « catastrophique », ce qui l’a rendu la risée des marocains à cause de ce qui a été qualifié comme une attaque fulgurante contre les règles élémentaires de la grammaire arabe. Beaucoup ont estimé que même les enfants des écoles primaires n’aurait fait autant de fautes.