Connaîtra-t-il le sort de son père ?: Fin de cavale pour Seif al Islam

En fuite depuis plusieurs mois, le fils de l’ancien dirigeant libyen exécuté, Mouammar Kaddafi, a été arrêté dans la nuit de vendredi alors qu’il tentait de se réfugier au Niger.

Fin de cavale pour Seïf al Islam, fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kaddafi. Visé par un mandat d’arrêt international de la Cour pénale internationale (CPI), lancé le 27 juin dernier, Seif al Islam, successeur potentiel de son père, exécuté après son arrestation à Syrte le 20 octobre dernier, a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi dans le sud de la Libye puis transféré dans la ville de Zentane, a rapporté Reuters qui cite le ministre de la Justice et des droits de l’Homme au Conseil national de transition (CNT). La même source précise que la chaîne de télévision Free Libya a diffusé une photo montrant Saïf al Islam après son arrestation. 
 
«On le voit une main bandée, les jambes sous une couverture, assis sur un canapé», a-t-on encore ajouté. Une foule de plusieurs centaines de personnes en colère s’est rassemblée à l’aérodrome de Zentane, empêchant les gardiens de Saïf al Islam de l’évacuer de l’appareil ainsi que ses quatre gardes du corps. Certains manifestants ont même tenté de monter à bord de l’avion mais ont été refoulés par les combattants. 
 
A La Haye, la Cour pénale internationale (CPI) qui a inculpé Saïf al Islam de crimes contre l’humanité, a déclaré avoir reçu confirmation de sa capture des autorités libyennes. «Nous nous coordonnons avec le ministère libyen de la Justice pour faire en sorte que toute solution retenue concernant l’arrestation de Saïf al Islam soit conforme au droit», a déclaré Florence Olara, porte-parole de la CPI. «Le ministre de la Justice Mohamed Al Alagui a dit être en contact avec la CPI sur le traitement à réserver au captif, que ce soit en Libye ou à La Haye. Nous autre, Libyens, ne nous opposons pas à ce que des observateurs internationaux viennent superviser les procédures pénales qui viseront les emblèmes de l’ancien régime», a-t-il réagi sur la chaîne qatarie d’information Al Jazeera. 
 
Les combattants de Zentane, l’une des puissantes factions qui détiennent le pouvoir en Libye actuellement, ont déclaré qu’ils comptaient détenir Saïf al Islam dans la ville de Zentane jusqu’à ce qu’un gouvernement libyen soit constitué et auquel ils pourront le livrer. Le Premier ministre désigné, Abdel Rahim al Kib, doit former un gouvernement d’ici mardi, et le sort de Saïf al Islam, que les Libyens veulent juger eux-mêmes avant de le transférer éventuellement à la CPI, sera l’un des premiers tests de son aptitude à se faire obéir. 
 
Longtemps considéré comme l’héritier politique de son père, Saïf al Islam, âgé de 39 ans, a été capturé près d’Obari, petite ville pétrolière au sud-ouest de l’oasis de Sebha, sur une piste menant vers la frontière algérienne. «Nous avons arrêté Saïf al Islam Kaddafi dans la région d’Obari», a confirmé Mohamed al Alagui à Reuters, précisant qu’il ne portait aucune blessure. 

Sahara Occidental : Emboirik poursuivi par la justice brésilienne

La famille de l'ex-petite amie du diplomate sahraoui Emboirik Ahmed a porté plainte contre lui devant la justice brésilienne pour abu...