L’ONU et ses mains

M. Mourad Medelci, le chef de notre diplomatie, nous a indiqué récemment que, lors de son voyage aux Etats-Unis, il avait discuté avec Mme Hillary Clinton, son homologue américaine, de la question du Sahara occidental et qu’ils avaient « convenu que le devenir du dossier du Sahara occidental soit entre les mains de l’ONU et qu’ils devront encourager et continuer à le faire». Au grand bonheur du trône voisin et de son protecteur tricolore, aurait-il pu ajouter. Le dossier de la décolonisation du Sahara occidental est entre les mains du «machin» depuis les années 1960, avant que le Maroc n’envahisse militairement une dizaine d’années plus tard le territoire et que son armée n’arrose au napalm les populations autochtones pourchassées dans le désert. 

A l’ONU, la question du Sahara occidental traine en longueur et Medelci nous dit que Clinton et lui vont s’arranger pour que ça continue. Jusqu’à la tombe ? Le Sahara occidental n’est pas le Koweit ou la Libye, deux cas où l’on a commencé par décider avant de passer à l’ONU pour retirer un permis de cogner dont on ne respectera quand même pas les clauses. En Libye, on est passé à l’action à une vitesse époustouflante, à tel point que le pouvoir en place ne comprenait pas trop ce qui lui arrivait. La vitesse d’exécution de l’Africom était telle qu’on n’a pas eu le temps d’admirer son savoir-faire avant qu’on ne cède la main à Sarkozy. Pourtant, à ce qu’on sache, Kadhafi n’avait pas bombardé au napalm, comme l’avait fait le Maroc dans la Seguia El-Hamra, ni même démantelé sauvagement un campement civil comme fit le makhzen en novembre dernier à Gdeim Izik. M. Medelci sait tout cela ; Mme Clinton aussi. Comme tous deux savent parfaitement que, tel qu’il est conçu, le «machin» obéit aujourd’hui à une poignée de pays aux décisions de plus en plus injustes. Une situation qui fait que des populations souffrent et que les bourreaux qui les colonisent bénéficient d’une impunité totale. 

Au Conseil de sécurité, le veto américain assure l’impunité à Israël alors que le veto français assure l’impunité au Maroc. Mais alors qu’au Machrek on envisage d’accorder un chez soi au peuple palestinien, au Maghreb on continue à nier l’existence même du peuple sahraoui. Bien que dans nos espaces on suggère perfidement la fabrication d’autres peuples. 
M. Z. mohamed_zaaf@yahoo.fr 

Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc