Le Front Polisario appelle la France à faire preuve d’objectivité

Devant la persistance de la France à s’aligner sur la position du Maroc dans le conflit du Sahara occidental, notamment sur la question des droits de l’Homme, le Front Polisario interpelle Paris pour qu’il cesse de faire preuve de subjectivité. Le Front Polisario a appelé dimanche la France à “œuvrer pour la protection des civils sahraouis et à respecter les droits humains au Sahara occidental, sans discrimination, sélectivité ou politique du deux poids, deux mesures”, afin de contribuer à la recherche d’une solution au conflit du Sahara occidental. 
 
Le secrétariat national (SN) du Front Polisario, réuni dimanche en session ordinaire, a appelé la France, membre permanent du Conseil de sécurité, à participer positivement à la recherche d’une solution juste et durable au conflit et à “œuvrer pour protéger les civils sahraouis et le respect des droits de l’Homme au Sahara occidental comme partout dans le monde sans discrimination, sélectivité ou politique du deux poids, deux mesures”. Le secrétariat national a mis l’accent sur la nécessité d’élargir le mandat de la Minurso pour inclure la protection et la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental, prenant note de la résolution 1979 du CS qui réaffirme l’importance du respect des droits de l’Homme pour faire aboutir les efforts de l’ONU pour la solution du conflit du Sahara occidental. 
 
Le SN a regretté que le Conseil de sécurité n’ait pas créé de mécanisme pour la protection des droits de l’Homme à l’instar de toutes les missions onusiennes de la paix dans le monde, en raison de l’opposition de la France, ce qui ne concourt pas à l’instauration de la paix et la stabilité dans la région. Il a également demandé à l’Espagne d’assumer ses responsabilités dans la décolonisation du Sahara occidental, en sa qualité de puissance administrante du territoire jusqu’à ce que le peuple sahraoui puisse décider de son avenir et exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance. Le SN a appelé au démantèlement du mur de la honte marocain qui partage le Sahara occidental et son peuple en deux parties et fait chaque année des victimes au sein des Sahraouis innocents, notamment les nomades et leurs cheptels. 
 
S’agissant de l’exploitation illégale des ressources naturelles sahraouies, le SN a appelé l’UE à exclure le Sahara occidental de tout accord avec le Maroc, estimant cela une violation du droit international, tant que le processus de décolonisation n’a pas abouti. Le SN a exprimé la disponibilité du Front Polisario à coopérer de manière constructive avec les efforts du SG de l’ONU et de son envoyé personnel pour accélérer les négociations en vue de garantir le respect des droits nationaux légitimes du peuple sahraoui à la liberté. Dans ce contexte, il a appelé la communauté internationale à imposer les sanctions nécessaires au Maroc pour l’amener à se conformer à la légalité internationale. Enfin, il a demandé au gouvernement marocain de libérer immédiatement et sans condition le prisonnier politique sahraoui, Yahya Mohamed El-Hafed, condamné à 15 ans de prison ferme et tous les autres qui croupissent dans les prisons marocaines, et de faire la lumière sur le sort de tous les disparus sahraouis au Maroc. 
Liberté, 12/05/2011

Posts les plus consultés de ce blog

Des sénégalaises esclaves en Arabie Saoudite

Sahara Occidental : Voilà pourquoi le Maroc ne veut pas lâcher prise

Visite d’un dignitaire sioniste au Maroc