Yasmine Boudjenah . Candidat du PCF

Des manifestations pour la libération de Nelson Mandela au mouvement lycéen-étudiant contre Devaquet,... c'est d'abord avec les jeunes communistes que j'ai trouvé la possibilité d'agir et de réagir. J'ai fait partie de la direction de la JC, notamment comme secrétaire nationale de l'UEC (étudiants communistes).

Cet engagement m'a aussi poussé à m'accrocher dans mes études, à Jussieu, où j'ai soutenu en 2001 une thèse sur les entreprises publiques algériennes. Une mère française et un père algérien : mes « origines » ont sans doute joué sur mes choix. J'ai ainsi animé - avec d'autres - l'Appel du Petit Prince, réunissant des jeunes et des artistes, en solidarité avec le peuple algérien confronté à la barbarie intégriste et pour affréter un « bateau-livres » pour enfants.

En 1999, les communistes me font confiance en me proposant d'être en position éligible pour les élections européennes. Plus jeune députée européenne de France de 1999 à 2004, j'ai eu la chance de partager tous les combats du groupe de la Gauche Unitaire Européenne présidé par Francis Wurtz. 

Comme membre de la Commission développement et coopération, j'ai pris part aux débats et aux actions pour des relations Europe-Méditerranée débarrassées du libre-échange et des forteresses, pour la fin de l'occupation et la création d'un Etat palestinien, pour l'auto-détermination du peuple sahraoui (peuple du Sahara Occidental occupé par le Maroc depuis plus de 35 ans, ndds) ou contre la guerre en Irak.

Cadre dans la fonction publique territoriale depuis 2005, j'ai intégré le service Europe d'une collectivité, où je continue - professionnellement - à monter des projets européens.
Depuis mars 2008, je suis 1ère adjointe au maire dans la ville qui m'a vu grandir, Bagneux (92).
Source : Front de Gauche, 31/12/2010
Share:

L’appel d’Alger

Hormis ceux dont le destin en a décidé autrement, ils étaient tous là. Cinquante ans après les indépendances africaines, ces « pères de la Nation », mûris par de longues expériences, le dos légèrement voûté, le visage creusé par les rides, sont venus témoigner à Alger que, sur le continent noir et ailleurs, au Proche-Orient, en Asie, en Europe ou en Amérique latine, l’émancipation des peuples ne sera pas achevée tant qu’un seul d’entre eux n’aura pas exercé son droit inaliénable à l’autodétermination, clé de voûte de l’ordre international né des luttes nationales contre la domination coloniale.

Si la plupart des peuples colonisés ont depuis réussi à arracher héroïquement leur indépendance, seize peuples restent en effet privés de leur droit à l’autodétermination et à l’indépendance, alors qu’est célébré le 50e anniversaire de la résolution 1514 adoptée le 10 décembre 1960 par l’Organisation des Nations unies (Onu) qui reconnaissait pour la première fois aux peuples colonisés le droit de décider eux-mêmes de leur propre sort face aux hégémonies de toute nature qui les subjuguaient. Pis encore, depuis l’effondrement de l’Union soviétique on assiste à la recolonisation militaire de nouveaux pays, comme l’Irak et l’Afghanistan.

Parmi ces dirigeants prestigieux blanchis sous le harnais, on remarquait la présence du président Kenneth Kaunda de Zambie, chantre du mouvement des non-alignés, le compagnon de route et successeur de Nelson Mandela, Thabo M’Beki, l’ancien président du Nigeria Olesegun Obasangjo, la lauréate brésilienne du prix Nobel de la paix Rigoberta Menchu ou l’ancienne vice-présidente du Viêt-nam Nguyen Thi Binh, présidente de la conférence. Ils se tenaient au Palais des nations aux côtés de leurs anciens camarades de lutte algériens : Ahmed Ben Bella, premier président du pays, Lakhdar Brahimi et Rédha Malek, deux des « jeunes diplomates de la révolution », qui avaient marqué de leur empreinte le rude combat diplomatique pour l’indépendance de l’Algérie, Abdelhamid Mehri, inoxydable vétéran du mouvement national. Il y avait aussi Me Jacques Vergès, « l’avocat de la rupture » dans le combat judiciaire contre l’injustice coloniale, Stéphane Hessel, 93 ans, résistant gaulliste, ami de longue date de l’Algérie, actuel animateur du Tribunal Russel sur la Palestine, et, pour faire le lien entre les générations, les enfants de Patrice Lumumba, héros de l’indépendance congolaise assassiné par l’armée belge, de Franz Fanon, théoricien de la Révolution algérienne, et de Kwame N’Krumah, père de l’indépendance du Ghana et héraut du panafricanisme. Au total, quelque 200 personnalités de tous horizons liées par leur attachement au droit des peuples à l’autodétermination. Dans la salle flottaient les ombres du Guinéen Amilcar Cabral, du Chilien Salvador Allende, du Burkinabé Thomas Sankara et de biens d’autres, qui ont payé de leur vie leur lutte pour l’indépendance de leur peuple.

Pour l’histoire, Abdelaziz Belkhadem, ministre d’État, représentant personnel du président Abdelaziz Bouteflika, est venu rappeler que le « colonialisme a été une entreprise systématique d’oppression et de destruction de nos sociétés, de déni de notre personnalité et de spoliation de nos richesses ». L’Algérie, qui en a connu la forme la plus achevée, a fait de sa lutte de libération, déclenchée le 1er novembre 1954, un moment essentiel du mouvement historique de libération des peuples. La résolution 1514 de l’Onu est un des fruits de ce combat, qui a « contribué à l’éveil de la conscience universelle et à la dénonciation des méfaits du colonialisme ». Elle a constitué le socle juridique qui a permis à des dizaines de pays d’Afrique et d’Asie de revendiquer et d’obtenir leur indépendance. Pour autant, le dossier n’est pas clos et la tâche n’est pas terminée, tant qu’il restera un seul peuple privé de ce droit, pliant sous le joug colonial. Et chacun de penser à la Palestine et au Sahara occidental (occupé par le Maroc depuis 1975 ndds), dont les peuples attendent l’un et l’autre l’application des résolutions onusiennes. « Le droit à l’autodétermination doit s’appliquer en particulier au peuple palestinien et celui du Sahara occidental. Ils sont en droit d’attendre de la communauté internationale un soutien plus ferme et une action plus résolue en vue d’exercer leur droit à disposer d’eux-mêmes », a ainsi martelé M. Belkhadem, qui plaide en Algérie pour une « criminalisation du colonialisme ».

Il est relayé par Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine (UA), qui estime que si « la guerre d’Algérie a ouvert une large brèche pour beaucoup de pays africains (…) en permettant de réaliser des progrès immenses pour la libération des peuples africains, ce processus reste à achever tant que la Palestine et le Sahara occidental figureront parmi les 16 pays encore colonisés ». Même son de cloche de la part de la représentante du Viêt-nam, Nguyen Thi Binh, qui estime qu’il reste un « long chemin à parcourir pour parachever le processus des indépendances », que « l’Onu assume une grande responsabilité » vis-à-vis des 16 pays encore colonisés, et qu’une « nouvelle lutte [pour le développement] doit être engagée [pour parachever l’indépendance politique], nécessitant une coopération et une solidarité étroites de tous les pays ». L’occasion pour Rédha Malek, négociateur des accords d’Évian marquant la fin de l’Algérie française, de souligner que le droit à l’autodétermination imposé par la lutte armée à l’administration coloniale française est une composante essentielle de l’identité politique algérienne. « Si nous arrêtons de soutenir la lutte légitime des peuples, nous perdons notre identité », a-t-il dit.

Au nom de la société civile internationale, le militant belge des droits de l’homme, Pierre Galant, la mèche en bataille, la barbe poivre et sel, les yeux bleus, rouges de colère, et le verbe haut, estime que la résolution 1514 n’est « pas tombée en désuétude ». Il condamne avec la même virulence le blocus de Gaza par Israël et la répression des manifestants d’El-Ayoun, demande l’envoi d’une commission d’enquête sur la violation des droits de l’homme au Sahara et en appelle à la communauté internationale pour mettre fin au pillage des richesses naturelles de ces deux pays.

Deux ateliers ont permis de mettre au point « L’Appel d’Alger », qui sonne comme un rappel à l’ordre des instances internationales, pour un « soutien ferme et une action plus résolue » de la communauté internationale en faveur des Palestiniens et des Sahraouis. Il les invite à bannir la politique du « deux poids deux mesures », ajoute dans une allusion directe aux cas palestinien et sahraoui : « Aucun prétexte lié à la superficie du territoire, à la situation géographique ou à l’importance numérique des peuples ne saurait être recevable pour empêcher le libre exercice des peuples encore colonisés de leur droit à l’autodétermination et à l’indépendance. »

Le mot de la fin reviendra à Abdelkader Messahel, le ministre délégué chargé des Affaires africaines et maghrébines, et cheville ouvrière de la conférence, qui a affirmé qu'à travers l’appel d’Alger, « c'est le combat qui continue pour la dignité, pour l'égalité et pour les droits de tous les peuples sans exception ». Vaste programme.
Afrique-Asie, 30/12/2010
Share:

Les grands rendez-vous de l'année 2011

JANVIER 2011:
1er: début de l'année européenne du volontariat.
1er: début de l'Année internationale de la chimie.
1er: début de l'Année internationale des forêts.
1er: début de l'Année internationale des personnes d'ascendance africaine.
1er: suite de l'Année internationale de la jeunesse: dialogue et compréhension mutuelle (2010-2011).
1er: introduction d'une taxe sur le transport aérien en Allemagne.
1er: la ministre suisse des Affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, devient présidente de la Confédération helvétique.
1er: entrée en vigueur officielle des nouvelles autorités de régulation financière, créées par les institutions européennes à la mi-2010 pour surveiller les banques, les assurances et les marchés. Les structures existent déjà mais seront dotées de nouveaux moyens tant financiers que matériels, et verront leurs pouvoirs étendus.
1er: libéralisation des services postaux et mise en oeuvre du Pacte pour le marché intérieur dans l'UE.
1er: la Hongrie prend la présidence tournante semestrielle de l'Union européenne.
1er: la France prend la présidence du G8. Elle a déjà pour un an les commandes du G20 après son sommet de Séoul des 12 et 13 novembre 2010.
1er: l'Estonie rejoint la zone euro, dont elle devient le 17ème membre.
1er: les villes finlandaise de Turku et la capitale estonienne Tallinn deviennent capitales européennes de la culture.
1er: début de la présidence lituanienne de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) (jusqu'au 31 décembre), avant l'Irlande (2012) et l'Ukraine (2013).
1er: l'Afrique du sud, l'Allemagne, le Portugal, l'Inde et la Colombie deviennent membres non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU pour la période 2011-2012.
1er: la Bosnie-Herzégovine assure la présidence mensuelle tournante du Conseil de sécurité (jusqu'au 31).
1er: ONU Femmes, la nouvelle agence des Nations unies consacrée à la condition féminine et dirigée par l'ex-présidente chilienne Michelle Bachelet commence à fonctionner. Elle rassemble sous sa coupe les activités de plusieurs organes déjà existants concernant les droits des femmes.
1er: investiture de la nouvelle présidente brésilienne Dilma Rousseff, élue le 31 octobre, qui succède à Luiz Inacio Lula da Silva.
1er: départ du Dakar-2011, rassemblant 146 voitures, 183 motos, 68 camions et 33 quads (jusqu'au 16). 1er 52ème anniversaire de la révolution à Cuba.
2: une nouvelle loi anti-tabac plus sévère entre en application en Espagne.
3: visite à Abidjan d'une délégation de haut niveau de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest composée des présidents béninois Thomas Boni Yayi, sierra-léonais Ernest Koroma et cap-verdien Pedro Pires pour exhorter le président sortant Laurent Gbagbo à céder la présidence à Alassane Ouattara.
4: la première éclipse solaire partielle de l'année 2011 aura lieu le 4 janvier. Par beau temps, elle sera visible en Europe, avec un maximum au nord de la Suède (à 8H50 GMT), en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie centrale.
4: Journée mondiale du Braille.
5: rentrée du nouveau Sénat américain issu des élections législatives du 2 novembre.
5: festival annuel de la neige et de la glace de Harbin (Chine) (jusque début février).
5: rentrée de la nouvelle Assemblée nationale au Vénézuela après les élections législatives de septembre.
6: cérémonie de passation de la présidence du Conseil de l'Union européenne entre la Belgique et la Hongrie à Budapest.
6: attribution du prix Nadal de littérature.
6: ouverture à Tombouctou (Mali) de la 11ème édition du Festival au Désert (jusqu'au 8).
6: salon de l'électronique (CES) à Las Vegas (Etats-Unis) (jusqu'au 9).
7: visite de la Commission européenne à Budapest pour rencontrer le gouvernement hongrois au début de sa présidence tournante de l'UE.
7: Noël orthodoxe en Russie.
7: 32ème anniversaire de l'éviction du régime ultra-communiste des Khmers rouges au Cambodge.
8: 28ème anniversaire de Kim Jong-Un, jeune fils du leader nord-coréen Kim Jong-Il, choisi pour lui succéder.
9: nouveau scrutin législatif dans cinq municipalités du Kosovo, en raison d'irrégularités constatées lors des législatives du 12 décembre.
9: début du vote pour le référendum d'indépendance du Sud-Soudan, pouvant mener à la séparation du plus grand pays d'Afrique (jusqu'au 15). Un autre référendum doit avoir lieu dans la région riche en pétrole d'Abyei, située à la limite entre le nord et le sud et qui dispose pour l'instant d'un statut spécial au sein du nord.
9: visite du secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, en Chine (jusqu'au 12). Il se rend ensuite au Japon (les 13 et 14) et en Corée du sud (le 14).
10: visite du président français Nicolas Sarkozy à la Maison Blanche, où il sera reçu par son homologue américain Barack Obama.
10: ouverture de la campagne pour les élections présidentielle et législatives en Centrafrique.
10: ouverture à Nancy (France) du procès de treize organisateurs présumés d'une filière d'immigration clandestine entre l'Irak et l'Europe du Nord entre 2007 et 2009.
10: audience dans le procès de l'écrivain koweïtien Mohammad al-Jassem condamné en appel à trois mois de prison pour diffamation à l'encontre du Premier ministre
10: salon automobile de Detroit (Etats-Unis) (jusqu'au 23).
11: reprise du procès de l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, accusé de crimes de guerre et contre l'humanité, devant la Cour pénale internationale (CPI).
11: audiences de la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye consacrées aux mesures conservatoires réclamées par le Costa Rica dans le cadre du conflit frontalier qui l'oppose au Nicaragua (jusqu'au 13).
11: le tribunal de Westminster (Londres) se réunit pour fixer la date du procès sur une éventuelle extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, vers la Suède où il est recherché pour viols et agressions sexuelles.
11: la Cour constitutionnelle italienne doit examiner la validité de la loi qui permet à Silvio Berlusconi de ne pas se présenter devant les tribunaux.
11: ouverture à Doha du Forum pour le Futur, réunion annuelle de représentants de gouvernements et d'ONG des pays du G8, du Proche-Orient et d'Afrique du nord (jusqu'au 13).
11: célébration du cinquantenaire de l'indépendance du Tchad obtenue le 11 août 1960. Les fêtes avaient été reportées en raison de la saison des pluies.
11: l'Union européenne des associations de football (UEFA) organise à Nyon (Suisse) une conférence de presse durant laquelle elle abordera la question de la santé financière des clubs, en présence du président de l'UEFA, Michel Platini, et du président de l'Association des clubs européens, Karl-Heinz Rummenigge.
12: congrès à Hanoï du Parti communiste au pouvoir (PCV) (jusqu'au 19).
12: premier anniversaire du tremblement de terre qui a fait 250.000 morts en Haïti.
12: élections municipales au Bangladesh.
12: réunion à Lausanne (Suisse) de la Commission exécutive du Comité international olympique (CIO) (et 13).
13: réunion informelle des ministres européens des Affaires européennes à Budapest (et 14).
13: la Lituanie marque le 20ème anniversaire de l'intervention armée de Moscou, destinée à briser le mouvement indépendantiste lituanien, qui a fait 14 morts et des centaines de blessés.
13: date de la primaire du parti au pouvoir au Nigeria pour désigner son candidat à l'élection présidentielle d'avril.
13: réouverture d'une ligne de chemin de fer de 424 kilomètres entre Luanda et Malanje (est de l'Angola), entièrement détruite pendant la guerre civile angolaise et reconstruite par des entreprises chinoises.
13: championnat du monde de handball masculin 2011 en Suède (jusqu'au 30).
14: début à Ziguinchor (Sénégal) des assises inter MFDC (Mouvement des forces démocratiques de Casamance), une rébellion armée dans le Sud du Sénégal divisée en plusieurs camps (jusqu'au 16).
14: entretiens de paix préliminaires à Oslo entre les rebelles gouvernementaux et maoïstes philippins (jusqu'au 18).
15: congrès du Front national (FN, extrême droite) à Tours et élection d'un nouveau président (et 16).
15: début des inscriptions sur les listes électorales au Nigeria (jusqu'au 29).
15: présentation des collections de mode masculine automne-hiver 2010-2011 à Milan (Italie) (jusqu'au 19).
15: arrivée du rallye Dakar 2011.
16: second tour de l'élection présidentielle en Haïti (à confirmer).
16: 10ème anniversaire de l'assassinat du président congolais Laurent-Désiré Kabila, père de l'actuel chef de l'Etat, Joseph Kabila, en 2001.
16: réunion informelle des ministres européens de l'Emploi et des Affaires sociales (jusqu'au 18).
16: visite de la présidente argentine Cristina Kirchner au Koweit, avant le Qatar et la Turquie.
16: seconde édition du salon Geneva Time Exhibition, dédié à l'horlogerie indépendante à Genève (jusqu'au 21).
17: session plénière du Parlement européen à Strasbourg (France) (jusqu'au 20).
17: visite du président ukrainien Viktor Yanukovych au Japon (jusqu'au 20).
17: ouverture à Abou Dhabi du World Future Energy Summit, une rencontre sur les énergies renouvelables ou alternatives (www.worldfutureenergysummit.com) (jusqu'au 20).
17: réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) à Bruxelles.
17: réunion informelle des ministres européens de l'Emploi à Budapest (et 18).
17: forum financier asiatique à Hong Kong (et 18).
17: 50ème anniversaire de l'assassinat du Premier ministre congolais Patrice Emery Lumumba en 1961.
17: conférence de presse de bilan de l'année 2010 de l'Organisation mondiale du Tourisme (OMT) à Madrid.
17: début du procès à Athènes des quinze membres présumés du groupe extrémiste grec "la Conspiration des cellules de feu", dont cinq sont en détention provisoire dans une prison près d'Athènes. Actif depuis plus de deux ans, ce groupe a entre autres revendiqué l'envoi en novembre des colis piégés contre des dirigeants européens et des ambassades à Athènes, faisant un blessé.
18: réunion des ministres européens des Finances (Ecofin) à Bruxelles.
18: ouverture à Francfort (Allemagne) du procès pour génocide d'un Rwandais, Onesphore Rwabukombe, ancien maire de Muvumba, accusé d'avoir organisé et coordonné plusieurs massacres de Tutsis en 1994, lors du génocide au Rwanda qui a fait 800.000 morts Tutsis et Hutus modérés, selon l'Onu.
19: réunion informelle des ministres européens de l'Intérieur et de la Justice (et 20).
19: le président chinois Hu Jintao entame une visite aux Etats-Unis.
19: sommet des pays scandinaves et baltiques à Londres, à l'invitation du Premier ministre britannique David Cameron et qui sera consacré au commerce, aux politiques économiques environnementales et aux politiques sociales (et 20).
19: ouverture de la semaine de la mode de Berlin (jusqu'au 22).
19: salon international du tourisme de Madrid, auquel participent des professionnels représentant 11.000 entreprises de 170 pays (jusqu'au 23).
20: réunion informelle des ministres européens de l'Intérieur à Budapest.
20: installation du parlement afghan élu lors du scrutin législatif du 18 septembre 2010.
20: deuxième anniversaire de l'entrée en fonction de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis.
20: ouverture du Festival du film indépendant de Sundance (jusqu'au 30).
20: défilés prêt-à-porter masculin automne-hiver 2011/2012 à Paris (jusqu'au 23).
20: sommet de l'Art indien à New Delhi (jusqu'au 23).
21: ouverture de la Semaine verte à Berlin (jusqu'au 30).
21: réunion informelle des ministres européens de la Justice à Budapest.
21: visite du président afghan Hamid Karzaï en Russie.
21: session de pourparlers informel entre le Maroc et le Front Polisario à propos du Sahara occidental près de New York (et 22).
21: festival Premiers Plans d'Angers (France) (jusqu'au 30).
21: festival du Livre à Jaipur (Inde) (jusqu'au 25).
22: 2ème anniversaire de la fin de l'opération israélienne "Plomb durci" contre la bande de Gaza.
22: 2ème anniversaire de l'arrestation du général congolais déchu Laurent Nkunda au Rwanda.
22: Marché international de la musique (MIDEM) à Cannes (jusqu'au 26).
23: élection présidentielle au Portugal. Le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans. Le chef d'Etat actuel, Anibal Cavcao Silva, au pouvoir depuis 2006, est candidat à sa propre succession.
23: premier tour de l'élection présidentielle et législatives en Centrafrique (éventuel second tour le 20 mars).
24: réunion des ministres européens de l'Agriculture à Bruxelles.
24: 10ème session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU qui examinera notamment la situation des droits de l'homme en Birmanie, au Rwanda et en Australie (jusqu'au 4 février).
24: défilés haute couture printemps-été 2010 (jusqu'au 27).
24: festival international des programmes audiovisuels (FIPA) de Biarritz (France) (jusqu'au 30).
25: séminaire à Vienne sur le gaz naturel liquéfié, en amont de la conférence européenne sur le gaz.
25: le Fonds monétaire international (FMI) présente ses prévisions économiques et financières mondiales 2011 lors d'une conférence de presse à Johannesburg.
25: annonce des nominations aux 83èmes Oscars de l'Académie américaine des Arts et Sciences du cinéma à Los Angeles (Etats-Unis). La cérémonie de remise aura lieu en février.
25: finale mondiale du Bocuse d'Or à Lyon (France) (et 26).
26: 41ème Forum économique mondial (WEF) de Davos, réunissant le gotha mondial de la politique et des affaires pour 5 jours de brainstorming sur la situation dans le monde, et aura pour invité d'honneur le président russe, Dmitri Medvedev. Sont également attendus le Premier ministre grec Georges Papandréou et son homologue espagnol Jose Luis Rodriguez Zapatero (jusqu'au 30).
26: conférence européenne sur le gaz à Vienne avec notamment Joschka Fischer et des représentants de Gazprom, EDF,E.ON, Nabucco, Total et OMV (jusqu'au 28).
26: conférence sur la biomasse en Europe centrale à Graz (Autriche) avec des représentants de 16 pays (jusqu'au 29).
26: festival du film fantastique de Gerardmer (France) (jusqu'au 30).
27: Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.
27: 38ème édition du Festival international de la BD d'Angoulême (France) (jusqu'au 30).
27: réunion du comité exécutif de l'Union européenne des associations de football (UEFA) à Nyon (Suisse) (et 28).
28: le gouvernement espagnol doit approuver sa réforme des retraites, avec le recul prévu de l'âge du départ de 65 à 67 ans.
28: festival de la neige à Kiruna (Suède) (jusqu'au 30).
28: début de la "Sao Paulo Fashion Week", principal événement de la mode en Amerique latine (jusqu'au 2 février).
30: 16ème sommet de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba (et 31).
31: réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles.
31: premier tour de l'élection présidentielle au Niger, destinée à rétablir un régime civil après le coup d'Etat militaire du 18 février 2010.
Fin du mois: nouvelle réunion à Istanbul (Turquie) des six puissances chargées du dossier du nucléaire iranien avec l'Iran.
Fin du mois: discours sur l'état de l'Union du président américain Barack Obama.
FEVRIER:
1er: 2ème Forum International des Peuples autochtones d'Afrique centrale à Impfondo, en République du Congo (Brazzaville).
3: 65ème édition du Salon international de la Mode de Madrid (jusqu'au 5).
3: Nouvel an chinois, début de l'année du Lapin.
3: lancement prévu depuis Cap Canaveral de la navette américaine Discovery pour son ultime mission vers la Station spatiale internationale (ISS) (à confirmer en raison de défauts constatés sur la navette).
4: sommet européen extraordinaire sur l'énergie et le développement des infrastructures à Bruxelles.
4: Journée mondiale de lutte contre le cancer.
4: 47ème conférence de Munich sur la sécurité (jusqu'au 6).
4: 33ème Festival du court métrage de Clermont Ferrand (France) (jusqu'au 12).
6: 9ème Forum social mondial à Dakar (jusqu'au 11).
6: élections législatives au Tchad.
6: 9ème Forum social mondial à Dakar (jusqu'au 11).
7: entrée en fonction prévue du président haïtien élu et fin du mandat du président sortant René Préval.
8: le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) jugeant l'ancien président libérien Charles Taylor, attend la déclaration finale de l'accusation. Celle de la défense est fixée au 9 février.
8: carnaval de Viareggio (Italie) (et 15, 22, 24 et 1er mars).
9: salon aéronautique "Aero India Bangalore" (jusqu'au 13).
10: 61ème Berlinale, festival du cinéma de Berlin (jusqu'au 20).
13: 53ème cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles (Etats-Unis) (www.grammy.com).
14: réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe).
14: congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone (jusqu'au 17).
14: 6ème anniversaire de l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri.
15: réunion des ministres européens des Finances (Ecofin).
17: 53ème cérémonie des Grammy Awards (www.grammy.com) à Los Angeles (Etats-Unis).
18: réunion à Paris des ministres des Finances des principaux pays riches et émergents membres du G20, la première sous présidence française (et 19).
18: élections présidentielle et législatives en Ouganda. Le président sortant Yoweri Museveni est candidat à un troisième mandat.
18: carnaval de Nice (France) (jusqu'au 8 mars).
18: présentation des défilés de mode pour femme automne-hiver 2011-2012 (jusqu'au 22).
19: Salon de l'agriculture de Paris (jusqu'au 27).
20: élections régionales dans la ville-Etat de Hambourg après le départ des Verts du gouvernement de coalition avec l'Union des chrétiens-démocrates (CDU) d'Angela Merkel.
20: élections législatives au Tchad, avant le premier tour de la présidentielle le 23 avril.
21: réunion des ministres européens des Affaires étrangères.
21: éunion des ministres européens de l'Agriculture et de la Pêche (et 22).
23: présentation des défilés de mode pour homme automne-hiver 2011-2012 (jusqu'au 26).
24: réunion informelle des ministres européens de la Défense à Budapest(et 25).
25: 36ème cérémonie des Césars du cinéma à Paris.
25: présentation des collections prêt à porter féminin automne-hiver 2010-2011 à Milan (Italie) (jusqu'au 28).
26: carnaval de Venise (Italie) (jusqu'au 8 mars).
27: 83ème cérémonie des Oscars du Cinéma à Los Angeles (Etats-Unis) (www.oscars.org).
Quatrième phase de recherches destinée à retrouver l'épave de l'Airbus A330 d'Air France, qui s'est abîmé en mer au large du Brésil le 1er juin 2009 faisant 228 morts.
MARS 2011:
1er: CeBIT, le plus grand salon high-tech au monde à Hanovre (Allemagne) (jusqu'au 5).
3: 81ème salon automobile de Genève (jusqu'au 13).
4: carnaval de Rio (Brésil) (jusqu'au 9).
8: Journée internationale des Femmes.
8: Salon MIPIM, marché international de l'immobilier à Cannes (France) (jusqu'au 11).
8: Mardi gras à La Nouvelle Orléans (Etats-Unis).
9: 13ème Festival du film asiatique de Deauville (France) (jusqu'au 13).
10: réunion des ministres européens chargés de la Compétitivité (et 11).
11: réunion informelle des ministres européens des Affaires étrangères à Budapest (et 12).
14: réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe).
15: réunion des ministres européens des Finances (Ecofin).
15: festival las fallas de Valence (Espagne) (jusqu'au 19).
16: élections législatives à Madagascar avant le premier tour de l'élection présidentielle le 4 mai.
18: Salon du Livre de Paris (jusqu'au 21).
18: 23ème rencontres cinémas d'Amérique latine de Toulouse (France) (jusqu'au 27).
20: Journée internationale de la Francophonie.
20: premier tour des élections cantonales en France.
20: élections régionales dans le Land allemand de Saxe-Anhalt.
20: éventuel second tour de l'élection présidentielle en Centrafrique.
21: réunion des ministres européens des Affaires étrangères.
22: nouvelle session de pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario sur le Sahara occidental (et 23).
22: élection du président de l'Union européenne de football (UEFA) à Paris. Le président sortant, Michel Platini, est le seul candidat.
24: sommet européen de printemps (et 25).
27: élections régionales dans les Länder de Rhénanie-Palatinat et de Bade-Wurtemberg.
27: second tour des élections cantonales en France.
27: élections locales au Tchad.
30: festival du film policier de Beaune (France) (jusqu'au 3 avril).
31: réunion des ministres européens des Transports, de l¿Energie et des Telecoms. Sommet arabe à Bagdad.
Réunion informelle des ministres de la Défense de l'OTAN à Bruxelles. Procès unique de l'ex-président français Jacques Chirac, jugé pour deux affaires d'emplois fictifs à la ville de Paris alors qu'il en était maire.
AVRIL 2011:
3: premier tour de l'élection présidentielle au Tchad.
4: marché international des programmes de télévision MIPTV à Cannes (jusqu'au 7).
6: 17ème anniversaire du début du génocide au Rwanda.
7: Journée mondiale de la Santé.
9: élection présidentielle au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, puissance pétrolière régulièrement secouée par des violences politico-ethniques et religieuses.
10: élections générales, présidentielle et législatives au Pérou.
10: premier anniversaire de l'accident du Tupolev 154 du président polonais Lech Kaczy¿ski qui s'était écrasé en tentant d'atterrir par un épais brouillard à Smolensk.
18: réunion des ministres européens des Affaires étrangères.
20: 35ème édition du Printemps de Bourges (France) (jusqu'au 25).
22: Journée de la Terre.
26: 25ème anniversaire de la pire catastrophe du nucléaire civil, survenue le 26 avril 1986 dans la centrale nucléaire Lénine de Tchernobyl en Ukraine.
27: élections législatives au Yémen.
27: réunion du Forum économique mondial (WEF) sur l'Amérique latine à Rio de Janeiro (jusqu'au 29).
28: Foire de Paris (jusqu'au 8 mai).
29: mariage du prince William et de Kate Middleton à l'abbaye de Westminster. VIème Congrès du PC cubain avant le 50ème anniversaire de la proclamation de la République démocratique socialiste par Fidel Castro le 1er mai. Réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN à Berlin. 25ème cérémonie des Molière à Paris. Instauration prévue au Niger d'une VIIème République, censée marquer le coup d'envoi du processus de retour à un régime civil.
MAI 2011:
1er (date à confirmer): le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, reçoit le prix Charlemagne 2011 pour son travail en faveur de la stabilité de l'euro malgré la crise que traverse la zone euro.
3: ouverture prévue du procès de Christopher Mahlangu, accusé du meurtre du leader d'extrême droite Eugène Terreblanche à Ventersdorp (Afrique du Sud).
4: premier tour de l'élection présidentielle à Madagascar.
4: réunion du Forum économique mondial (WEF) sur l'Afrique au Cap (Afrique du sud) (jusqu'au 6).
7: visite du pape Benoît XVI à Venise, où il est accueilli par cardinal Angelo Scola, patriarche de Venise (et 8).
10: finale du concours Eurovision de la chanson à Düsseldorf (Allemagne) (jusqu'au 14).
11: 64ème Festival du film (www.festival-cannes.com) (jusqu'au 22).
14: nuit européenne des musées.
20: réunion du Forum économique mondial (WEF) sur le Proche-Orient en Jordanie (jusqu'au 22).
23: réunion des ministres européens des Affaires étrangères.
23: forum du 50ème anniversaire de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) et réunion du conseil de l'OCDE au niveau ministériel (jusqu'au 27).
23: exercice "Phoenix Express" en mer Méditerranée, visant à "renforcer la coordination entre les corps de marines des pays de l'Europe du sud et de l'Afrique du nord" (jusqu'au 15 juin).
26: sommet extraordinaire sur le partenariat oriental de l'UE à Budapest.
30: 4ème Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA) à Istanbul (Turquie) (jusqu'au 3 juin). Elections locales au Pays basque.
Le Sénat haïtien a voté lundi l'amendement, déjà approuvé par la chambre, prévoyant que le président Préval reste au pouvoir jusqu'au 14 mai 2011, date prévue pour l'entrée en fonction d'un nouveau président, si les élections n'ont pas lieu d'ici la.
La Belgique est soumise à l'examen périodique universel devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Congrès du parti libéral allemand (FDP) et élection d¿un nouveau président.
JUIN 2011:
1er: éclipse partielle de soleil, visible au pôle nord (Groënland), dans l'extrême est de l'Asie (Sibérie) et à l'extrême nord du Canada. Une infime portion du cap nord de la Norvège et le nord de la Finlande bénéficieront d'une éclipse partielle à 60%.
4: visite du pape Benoît XVI en Croatie en Croatie (et 5).
5: élections législatives en Turquie (date à confirmer).
6: festival international du film d'animation d'Annecy (France) (jusqu'au 11).
8: réunion du Forum économique mondial (WEF) sur l'Europe et l'Asie centrale à Vienne (et 9).
12: réunion du Forum économique mondial (WEF) sur l'Asie de l'est à Jakarta (et 13).
15: expiration du mandat de la force de paix de l'ONU à Chypre, l'Unficyp, en place depuis 46 ans.
17: 27ème édition de la Fête de la musique en France (jusqu'au 21).
17: festival en plein air L'Arena di Verona à Vérone (Italie) (jusqu'au 3 septembre).
19: visite pastorale du pape Benoît XVI au diocèse de Saint-Marin-Montefeltro (Italie).
20: réunion des ministres européens des Affaires étrangères.
20: salon aéronautique du Bourget (jusqu'au 26).
22: 40ème festival de Glastonbury, le plus grand festival en plein air au monde (jusqu'au 26).
23: défilés de mode masculine printemps-été 2012 à Paris (jusqu'au 26).
24: sommet européen clôturant la présidence hongroise de l'UE.
26: élections locales au Tchad.
30: fin prévue des opérations de révision du fichier électoral avant le scrutin présidentiel du 26 février 2012 au Sénégal.
30: expiration du mandat de la Force des Nations unies chargée d'observer le dégagement (Fnuod) sur le plateau du Golan et de l'Opération de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci). Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G8 à Deauville (France) (ou 26 et 27 mai).
37ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G8 à Deauville (France). Réunion des ministres de la Défense de l'OTAN à Bruxelles. Présentation de la mode masculine printemps-été 2011 à Milan (Italie).
JUILLET 2011:
1er: présidence polonaise de l'UE (jusqu'au 31 décembre).
1er: fin prévue de la conscription en Allemagne.
1er: Festival d'Avignon (France) (jusqu'au 31).
1er: festival des Eurockéennes à Belfort (France) (jusqu'au 3).
1er: éclipse partielle de soleil, visible seulement en pleine mer, au sud de l'Afrique.
2: mariage civil et religieux du prince Albert II de Monaco et de la Sud-africaine Charlene Wittstock (et 3).
2: festival de jazz de Montreux (jusqu'au 17).
4: PARIS: défilés haute couture automne-hiver 2011/2012 (jusqu'au 7).
4: rencontres internationales de la photographie d'Arles (France) (jusqu'au 18 septembre).
5: fondation à Caracas de la Communauté d'Etats latino-américains et caribéens (CELAC).
5: 63ème festival international d'art lyrique d'Ais-en-Provence (France) (jusqu'au 25).
6: attribution à Durban (Afrique du sud) des Jeux olympiques d'hiver 2019. Les quelque 100 membres du CIO doivent élire la ville hôte des jeux Olympiques d'hiver 2018 entre Annecy (France), Pyeongchang (Corée du sud) et Munich (Allemagne).
9: chorégies d'Orange (France) (jusqu'au 2 août).
12: 28ème édition des Francofolies de la Rochelle (France) (jusqu'au 16).
13: sortie mondiale du dernier épisode d'Harry Potter, les "Reliques de la mort" (deuxième partie).
19: 36ème Paléo Festival de Nyon (Suisse) (jusqu'au 24).
25: festival d'art lyrique de Bayreuth (Allemagne) (jusqu'au 28 août).
30: expiration du mandat de la Mission de stabilisation de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC). (Monusco).
31: expiration du mandat de la force de paix conjointe Union africaine/ONU au Darfour, la MINUAD. Début prévu du retrait des troupes américaines d'Afghanistan.
AOUT 2011:
5: ouverture du Fringe Festival d'Edimbourg (Ecosse), considéré comme le plus grand festival artistique au monde (jusqu'au 29).
16: Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Madrid en présence du pape Benoît XVI (jusqu'au 21).
27: championnats du monde d'athlétisme à Daegu (Corée du sud) (jusqu'au 4 septembre).
27: Rencontres photographiques "Visa pour l'image" de (Perpignan) (France) (jusqu'au 11 septembre).
28: carnaval de Notting Hill à Londres (et 29).
31: expiration du mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).
31: 68ème Mostra du cinéma de Venise (Italie) (jusqu'au 10 septembre).
31: fête de la Tomatina à Bunol, près de Valence (Espagne), où sont attendues des dizaines de milliers de personnes pour une gigantesque bataille de tomates. Possible premier lancement d'une fusée russe Soyouz depuis Kourou, en Guyane française.
SEPTEMBRE 2011:
2: 37ème Festival du cinéma américain de Deauville (France) (jusqu'au 11).
4: élections régionales dans le Land allemand de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale.
?? 6: première représentation de la pièce "Le Paradis sur Terre" de Tennessee Williams dont Johnny Haliday sera l'interprète principal à l'affiche du théâtre Edouard VII, à Paris.
9: Coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande (www.rugbyworldcup.com) (jusqu'au 23 octobre).
10: Journées européennes du patrimoine (et 11).
10: Dublin Fringe Festival (jusqu'au 25).
11: inauguration à New York du Mémorial du World Trade Center (WTC), le jour du 10ème anniversaire des attentats contre les Etats-Unis.
11: clôture du congrès eucharistique italien, à Ancône (Italie) en présence du pape Benoît XVI.
13: sommet européen à Bruxelles.
14: expiration du mandat de la mission d'observation européenne en Géorgie.
14: réunion annuelle des nouveaux champions tenue par le Forum économique mondial (WEF) à Dalian (Chine) (jusqu'au 16).
15: septième Congrès international des victimes du terrorisme à Paris (jusqu'au 17).
16: festival international du film de Saint Sebastien (Espagne) (jusqu'au 24).
17: Oktoberfest, fête de la bière de Munich (jusqu'au 3 octobre).
18: élections régionales dans le Land de Berlin.
22: troisième visite du pape Benoît XVI en Allemagne, son pays natal (jusqu'au 25).
24: assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington (jusqu'au 26).
28: entretiens médicaux de Bichat à Paris (jusqu'au 1er octobre).
30: expiration du mandat de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul). Elections sénatoriales en France
Début de la 66ème Assemblée générale de l'ONU et conférence des Nations Unies sur le racisme, dite "Durban III". Salon du Prêt-à-porter de Paris. Semaine de la mode de New York. Semaine de la mode de Londres.
Présentation des collections de prêt-à-porter féminin printemps-été 2012 à Milan (Italie). Présentation des collections de prêt-à-porter printemps-été 2010 à Paris. Election présidentielle en Égypte. Elections sénatoriales en France.
OCTOBRE 2011:
2: Mondial de l'Automobile de Paris (jusqu'au 17) (dates à confirmer).
3: Mipcom, marché international des contenus audiovisuels à Cannes (France) (jusqu'au 7).
4: ouverture de l'exposition Europalia 2011 à Bruxelles, consacrée au Brésil (jusqu'au 15 janvier 2012).
9: élections communales dans les 116 communes du Luxembourg.
9: visite pastorale du pape Benoît XVI dans le diocèse de Lamezia Terme et à la Chartreuse de Serra San Bruno, en Calabre.
11: élections présidentielle et législatives au Libéria.
12: Salon du livre de Francfort (jusqu'au 16).
17: sommet européen à Bruxelles (et 18).
20: élections professionnelles dans la fonction publique hospitalière en France.
23: élections législatives en Suisse (pour le Conseil national).
13: fin du mandat accordé par le Conseil de sécurité de la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), dirigée par l'OTAN.
20: 38ème édition de la FIAC, foire internationale d'art contemporain, à Paris (jusqu'au 23).
28: sommet du Commonwealth (www.chogm2011.org) à Perth (Australie) (jusqu'au 30). Annonce des Prix Nobel (www.nobelprize.org). Elections législatives en Pologne (date à déterminer). Election présidentielle en Irlande. Election présidentielle au Cameroun.
NOVEMBRE 2011:
3: sommet du groupe des 20 pays industrialisés et émergents (G20) à Cannes (France) (et 4).
6: élections législatives et la présidentielle au Nicaragua, pour laquelle le chef de l'Etat sortant, Daniel Ortega, a obtenu le droit de briguer un nouveau mandat.
12: sommet économique Asie Pacifique (APEC) (www.apec.org) à Honolulu (Hawaï) (et 13).
16: salon du marché international des professionnels de l'implantation commerciale (Mapic) à Cannes (France) (jusqu'au 18).
18: visite du pape Benoît XVI au Bénin à l'occasion des 150 ans de l'évangélisation du pays (jusqu'au 20).
24: fête de Thanksgiving aux Etats-Unis.
25: éclipse Partielle de Soleil, visible surtout en Antarctique et dans une moindre mesure en Afrique du sud.
27: premier tour de l'élection présidentielle et élections législatives nationales en République démocratique du Congo (RDC).
28: 17ème conférence internationale sur le climat à Durban (Afrique du sud) (jusqu'au 9 décembre), avant un sommet de la Terre en 2012.
29: 4ème forum à haut niveau sur l'efficacité de l'aide au développement pour passer en revue les objectifs et engagements 2010 de la Déclaration de Paris et du programme d'action d'Accra (jusqu'au 1er décembre). Attribution des prix littéraires français. Sommet de l¿Asean à Jakarta.
DECEMBRE 2011:
1er: Journée mondiale de lutte contre le sida.
6: fin du mandat du président congolais Joseph Kabila.
7 (ou 14): élection du Conseil fédéral (gouvernement) suisse.
9: sommet européen à Bruxelles, clôturant la présidence polonaise de l'UE.
9: fin de la 17ème conférence internationale sur le climat à Durban (Afrique du sud), avant un sommet de la Terre en 2012.
10: attribution des prix Nobel 2011.
31: fin de la présidence polonaise de l'UE,
31: fin de la présidence lituanienne de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). L'Irlande lui succède en 2012. Les forces américaines résiduelles, soit moins de 50.000 hommes, doit avoir quitté l¿Irak d'ici à la fin 2011.
Des élections primaires sont prévues à l¿automne au PS français pour désigner le candidat socialiste à l'élection présidentielle de 2012. Des élections présidentielle et des élections législatives et municipales doivent avoir lieu à la fin 2011 au Guatemala. Des élections législatives sont prévues en 2011 au Gabon. 
La Libre Belgique, 31/12/2010
Share:

2011, l’année de l’Algérie

Le Président de la République a signé hier la loi portant loi de Finances 2011. L’événement n’est certainement pas banal puisque ladite loi confirme de manière éclatante la volonté de l’Algérie de se réapproprier toute sa souveraineté économique, sans s’enfermer dans une logique passéiste. 

Ce qu’il faut comprendre dans ce texte, qui réglera la vie économique et sociale du pays durant toute l’année 2011 ou tout au moins les six premiers mois, puisqu’on s’attend à une loi des Finances complémentaire qui viendra injecter plus d’argent dans l’économie du pays, ce ne sont pas tant les chiffres qui feraient pâlir d’envie n’importe quel responsable politique au monde, en ces temps de rigueur budgétaire mais de retenir l’esprit de la loi qui met clairement en avant les ambitions du pays de se relever économiquement par la force des bras de ses propres enfants.
Toutes les mesures contenues dans le texte annoncent la couleur, celle de porter l’opérateur algérien public et privé au rang d’acteur de premier plan dans la relance de l’économie nationale. Cette manière de faire peut mener à une situation de crise au cas où les partenaires étrangers de l’Algérie refusent le deal, disent les plus récalcitrants. Mais la donne est bien là. 

L’Algérie est un pays incontournable dans la région euro-méditerranéenne. On ne peut pas penser une stratégie sans associer l’Algérie, puissance régionale par excellence. C’est valable dans la sécurité, ça l’est aussi dans l’économie et la politique. Aussi, il est entendu que les dispositions « patriotiques » contenues dans la loi de Finances 2011 et qui existaient déjà, en partie, dans la loi de Finances 2010 et celle complémentaire de 2009, pèseront lourds dans les décisions des partenaires de l’Algérie. 

Ces derniers ont pris acte de la volonté de l’Algérie de prendre sa part de développement et n’auront d’autres choix que d’acquiescer et procéder au transfert de technologies pour décrocher des marchés. 2011 sera donc une année test. De celle qu’on épisodiquement des nations qui assume leur poids régional et affichent clairement la volonté de se développer quoi qu’il lui en coûte. La Chine, l’Inde et l’Indonésie l’on fait cette année sera celle de l’Algérie.
Tribune Ouest, 31/12/2010 

Commentaire de Diaspora Saharaui :
Voilà une analyse réaliste qui ne plaira pas au Makhzen du roi Mohamed VI dont la propagande inonde les médias pour proclamer le Maroc puissance régionale et contrer l'influence de l'Algérie dans la région et ainsi garder le soutien occidental dans l'affaire du Sahara Occidental.

L'affirmation de l'Algérie comme puissance régionale est une prémisse d'une autre réalité qui rend les nuits de Rabat cauchemardesques : L'indépendance du Sahara Occidental n'est plus qu'une question de temps. Pendant ce temps, les conseillers de Mohamed VI continueront à porter tous les leurs espoirs sur les dépêches de la MAP et l'attente que la communauté internationale déclare le Polisario organisation terroriste ou liée au trafic de drogue. Ils vont devoir attendre éternellement.
Share:

Focus 2010 : Révélations de WikiLeaks Le pavé dans la mare de 2010

L’affaire WikiLeaks a non seulement éclaboussé les Etats-Unis, mais a également jeté une lumière crue sur les guerres menées par les Etats-Unis en Irak et en Afghanistan. Considéré comme le plus grand scandale ayant frappé de plein fouet le Département d’État américain, mais surtout l’administration de Barack Obama, cette affaire a rappelé combien il est important de revoir, pour les Américains, l’ensemble de leur mesures de sécurité et de ceux ayant accès à leur systèmes informatique et bases de données. D’ailleurs cette affaire est classée en tête de plusieurs hit-parades d’évènement ayant marqué, sur la scène internationale, l’année 2010 qui tire sa révérence.

Le site WikiLeaks, spécialisé dans la publication de documents secrets, a mis en ligne durant les six derniers mois, soit depuis juin dernier, des milliers de notes diplomatiques américaines sur un total dépassant les 250.000. Le fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, est aux yeux des Américains « l’ennemi public » à abattre par tous les moyens. L’accusation d’agression sexuelle sur deux jeunes femmes en Suède, qui lui a valu un mandat d’arrêt international délivré par Interpol, selon certains, ne serait de fait autre que l’œuvre des Américains. La diffusion sur ce site de milliers de notes diplomatiques américaine n’a pas été du goût de Washington pour qui ces câbles auraient causé énormément de tort, bien que la Maison Blanche ait réfuté cet état de faits. La réalité est que ces mêmes fuites ont provoqué l’embarras de nombre de pays « alliés et amis » de l’oncle Sam. Il faut le dire, cette procédure d’arrêt internationale est tombée à pic pour les Etats-Unis, et pour de nombreux dirigeants de pays cités dans ces mémos. Washington envisagerait de le poursuivre pour espionnage après la diffusion sur WikiLeaks de milliers de notes diplomatiques américaines.

Des États mis à mal

Ce média a dévoilé les coulisses dites « noires » de la diplomatie américaine et ses pratiques dans le monde, citant ainsi bon nombre de dirigeants de pays et autres personnalités importantes. Rien qu’en juin dernier, il a diffusé plus de 90.000 documents classés secrets sur la guerre américaine menée en Afghanistan. Il aurait fallu peu de temps après pour que soient révélées au grand jour d’autres indiscrétions des diplomates US sur divers sujets et sur plusieurs pays jusque-là en bonne relation avec les Etats-Unis d’Amérique. Face à cette situation, des plus critiques, le Département d’État s’est voulu rassurant. Faisant mine de rien, ils affirment que ces révélations n’affectent en rien leurs relations extérieures, bien que de nombreuses excuses aient été faites aux dirigeants de plusieurs pays aussi bien officiellement qu’officieusement. Il faut dire que ces informations portent en revanche un coup terrible à la crédibilité des Etats-Unis et remettent en cause la culture du secret, fondement de la diplomatie, en livrant au grand public les jugements parfois assez crus que certains diplomates portent sur les dirigeants de la planète. Sarkozy en ressort ainsi « susceptible et autoritaire », David Cameron manquerait de profondeur tandis qu’Angela Merkel ne brillerait pas par son imagination.

L’Algérie n’est pas gênée

Côté algérien, bien que nombreux ceux qui sont ceux restés aphones face à la question, il n’en a pas été de même pour Ahmed Ouyahia qui a décidé de calmer ce chahut qu’a provoqué la mise en ligne de ces câbles diplomatiques. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a été précis dans ses propos. «WikiLeaks est un monde vaste et ses révélations ne gênent nullement l’Algérie», a-t-il répondu aux journalistes, la dernière semaine de décembre à l’Assemblée populaire nationale (APN). De fait, l’Algérie n’a donc nullement été dérangé par les révélations de ce média.

Assange imperturbable...

Arrêté le 7 décembre dernier à Londres en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par les autorités suédoises, Julian Assange a passé au total neuf jours sous les verrous. L’audience sur son éventuelle extradition vers la Suède débutera le 7 février prochain. Mais celle-ci, de l’avis de tous, pourrait prendre plusieurs mois, en raison des nombreux appels possibles. Julian Assange a dénoncé, samedi dernier, «une nouvelle forme de maccarthysme financier aux Etats-Unis», après la suspension par la Bank of America de toutes les transactions destinées à son site. Comme quoi le malheur des uns fait le bonheur des autres. Aujourd’hui, que Julien Assange est libéré, il se voit proposer la somme de 1,2 million d’euros pour son autobiographie. Ce qu’il faut retenir de toute cette affaire, c’est qu’elle est bien loin d’être finie. Avec plus de 250.000 documents secrets divulgués, le cauchemar des Américains et de nombreux autres dirigeants dans le monde ne fait que commencer. Et pour cause, WikiLeaks n’a pas encore vidé sa tirelire. Fondé en décembre 2006 par Julian Assange, WikiLeaks est un site Web spécialisé dans la divulgation de documents confidentiels qui s’enrichit grâce à une communauté d’internautes. Ses révélations sur l’Irak ou l’Afghanistan ont déclenché de violentes polémiques. Les 250. 000 câbles mis en ligne le 28 novembre écoulé, concernent les informations diplomatiques envoyés par les ambassades américaines du monde entier entre 2004 et 2010. Cinq journaux de référence qui ont eu accès au contenu de ces documents en exclusivité – Le Monde, The New York Times, The Guardian, El País et Der Spiegel – ont commencé le 29 novembre à publier des informations, en prenant garde de ne pas divulguer les identités de personnes qui pourraient être menacées.

Tout n’est pas fini

Les Américains se retrouvent ainsi face à une situation peu reluisante puisque incapable d’interdire ou encore de porter entrave à la liberté d’expression dans la mesure où dans ce pays, première puissance mondiale, le premier amendement à la Constitution défend cette liberté en des termes nets. «Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l’établissement ou interdise le libre exercice d’une religion, ni qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse, ou le droit qu’a le peuple de se rassembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des torts dont il a à se plaindre», y est-il mentionné. Le fondateur de WikiLeaks ne semble nullement être dérangé par l’amalgame soulevé à travers le monde dans la mesure où son objectif a été atteint. Il est question de souligner la «contradiction» entre la position officielle américaine et « ce qui se dit derrière les portes closes».
Par : M. B. 
Le temps d'Algérie,  31/12/2010
Share:

«Arrêtez de bombarder les Mauritaniens avec vos infos tronquées sur le Front Polisario»

Le politicien canadien Jean Tremblay dénonce les agissements des autorités marocaines :

«L'agence marocaine de presse et d'autres médias marocains, très souvent pilotés par les services de renseignements du makhzen, font de plus en plus apparition sur les sites mauritaniens pour dénigrer le mouvement du Front Polisario au Sahara occidental», écrit le politicien Jean Tremblay dans un article publié sur le site mauritanien Cridem. 

«La majorité de ces soi-disant dépêches d'informations nous dit que la direction du Front Polisario est infiltrée par la mouvance d'Aqmi. On cite même les médias américains les plus éloignés pour donner crédit à ces allégations. Je crois qu'Aqmi est déjà implanté au Maroc», ajoute-t-il.

«Les attentats de Casablanca et autres villes marocaines en attestent de cette triste réalité mondiale du terrorisme», note-t-il. Outré par les tentatives marocaines de manipuler la lutte internationale contre le terrorisme en mettant ce qui est dénommé Aqmi et le Front Polisario dans le même sac, voire faire un lien inexistant entre les deux organisations, la première terroriste et la deuxième de libération, Jean Tremblay met les points sur les «i».

«Donc, le Makhzen et ses renseignements spéciaux ne doivent pas essayer de percuter ce constat sur le Front Polisario et le peuple sahraoui, puisque ce mouvement de libération est loin d'être lié, de près ou de loin, aux mouvements terroristes», écrit-il.

«D'ailleurs, dans les câbles de WikiLeaks, la diplomatie américaine et les services de renseignements des USA disent clairement que le Front Polisario n'a pas de lien avec le terrorisme et l'extrémisme religieux», rappelle-t-il. «C'est ce que rapporte le très respecté journal espagnol El Pais (édition du 1er décembre 2010», ajoute-t-il, rappelant les grands extraits. 

«Le Front Polisario ne soutient pas le terrorisme et l'extrémisme religieux et s'attache à poursuivre et à combattre le trafic d'armes destinées aux organisations terroristes. Il ne favorise pas également l'accès des sites extrémistes à l'intérieur des camps de réfugiés sahraouis», avait écrit El Pais, citant WikiLeaks qui a publié des mémos de la diplomatie et exprimant les convictions des services de renseignements des USA.

Le politicien rappelle également un document confidentiel publié en décembre 2009 sur la base des contacts menés par l'une des ambassades des Etats-Unis d'Amérique avec le Haut commissariat pour les réfugiés, selon lequel «l'organisation des Nations unies et américaine des organisations non-gouvernementales dans la région se félicitent que le Front Polisario mène une lutte contre l'émigration clandestine, le trafic d'armes et de la drogue».

«Le Font Polisario a encouragé des organisations non-gouvernementales occidentales à participer à des forums sur le dialogue mondial, dont le dialogue interreligieux, qui se tient, chaque année, dans les camps de réfugiés sahraouis», rappelle Jean Tremblay, citant la même source.

«Donc, j'aimerais bien que les services de presse et de renseignements marocains arrêtent de bombarder les Mauritaniens avec leurs infos tronquées et biaisées relativement au peuple sahraoui et les laisser juger par eux-mêmes la situation qu'ils connaissent très bien pour avoir été parti pris dans ce maudit conflit. Je fais donc confiance aux Mauritaniens et à leur jugement compte tenu de l'histoire et de leur proximité avec ces braves Sahraouis», conclut le politicien.

Par Mounir Abi

Biographie

Jean Tremblay est un homme politique de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec, Canada). Notaire de profession et homme d'affaires, il est élu maire de Chicoutimi en 1997. Après les réorganisations municipales québécoises, il devient le premier magistrat de la ville de Saguenay, le 1er janvier 2002.
 
Son mandat est renouvelé lors des élections de novembre 2005 avec 72% des voix et de nouveau en novembre 2009 avec 78% d'appui. 
Le Temps d'Algérie, 29/12/2010

Share:

Le Front Polisario n’a aucun lien avec le terrorisme

Le mouvement sahraoui Front Polisario n’a de lien ni avec le terrorisme et l’extrémisme religieux ni avec le trafic de drogue dans la région sahélo-saharienne. Ce ne sont pas seulement les affirmations d’experts mais les aveux contenues dans des documents confidentiels des Etats-Unis publiés par le site WikiLeaks. 

Ce qui ne fait que confirmer une réalité sur le terrain qui dit que ce mouvement, né au lendemain de l’invasion marocaine du Sahara occidental en 1975, reste d’essence politico-militaire qui vise l’indépendance du Sahara. WikiLeaks affirmait aussi que ce mouvement est attaché à poursuivre et à combattre le trafic d’armes destinées aux organisations terroristes. C’est sur la base des contacts menés par l’une des ambassades des États-Unis avec le Haut Commissariat pour les réfugiés de l’ONU et des organisations non gouvernementales dans la région qu’il a pu être conclu que «le Front Polisario mène une lutte contre l’émigration clandestine, le trafic d’armes et la drogue». 

Ces révélations vont à contre-courant de la propagande marocaine qui veut coûte que coûte assimiler ce mouvement de résistance au trafic en tout genre et au terrorisme dans le Sahel comme le démontre le dernier épisode de l’arrestation d’une gang spécialisé dans le trafic de drogue dont l’identité du chef de bande a été attribuée à un «haut responsable» du Polisario. Ce qui a fait réagir le ministre sahraoui des AE, Ould Salek, qui affirmait dernièrement à Alger que le Front Polisario reste la seule parade aux mouvements de trafiquants terroristes dans la région. «Imaginez la situation sans la présence de nos troupes tout au long du mur dressé par le Maroc au Sahara ? Si ce n’étaient nos forces, toutes la drogue qui venait d’Amérique latine sera transitée par l’Afrique de l‘Ouest et que le continent africain et européen seront inondés» disait-il lors d’une conférence de presse à Alger tout en niant qu’un quelconque responsable sahraoui soit impliqué «directement ou indirectement» dans ces opérations terroristes et de banditisme. 

Le Polisario, abréviation du «Front populaire de libération de la Sakiet El Hamara et du Rio de Oro», ne favorise pas également l’accès des sites extrémistes à l’intérieur des camps de réfugiés sahraouis, a ajouté le document, citant une source diplomatique des Etats-Unis.
Depuis les événements du 11 septembre 2001 et le changement radical de la politique américaine, nombre d’organisations de résistance sont assimilées, au gré des intérêts, à des organisations «terroristes».
Y. M.
Le Jeune Indépendant, 30:/12/2010
Share:

Une activiste sahraouie des droits humains affirme avoir été victime de la torture et des mauvais traitements (témoignage)

El Aaiun (territoires occupés), Décembre 30, 2010 (SPS) L’activiste sahraouie des droits humains,Izzana Amidan (31 ans), a affirmé lundi, dans un témoignage rendu publique après sa mise en liberté provisoire, "qu’elle a été torturée et maltraitée".

"J’a été rouée de coups de matraques, insultée, agressée à travers des pratiques dégradantes et inhumaines". J’ai été également interrogée par les différents services de renseignement marocains au bureau du soi-disant procureur à l’intérieur du centre de la gendarmerie marocaine dans la ville occupée d'El Aaiun (capitale oocupée du Sahara Occidental, ndds), au sujet de ma participation dans les protestation du camp de Gdeim Izik", a-t-elle précisé.

Mlle Izzana Ameidan a été arrêtée samedi dernier à El Aaiun par des agents de la police marocaine, avant d'être libérée provisoirement en attente de comparaître devant le juge d'instruction le 28 février prochain.

D’autre part, deux activistes sahraouies, Kaltoum Lebsir et Mariam Bourhimi, arrêtées dimanche à l’aéroport de Casablanca (Maroc) à leur retour d’Afrique du sud, ont été également mises en liberté provisoire mercredi jusqu’au 24 mars prochain. (SPS)

Share:

Une délégation du MSP dans les camps de réfugiés

Le président de la République sahraoui, Mohamed Abdelaziz, a reçu le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Bouguerra Soltani, et lui a exprimé sa gratitude pour le soutien indéfectible de l'Algérie aux droits des peuples à la liberté et à l'indépendance, notamment le cas du peuple sahraoui en lutte depuis plus de trois décennies contre l'occupation marocaine. Le président Abdelaziz a informé son interlocuteur des derniers développements de la question du Sahara Occidental, particulièrement de la grave situation dans les territoires occupés en raison de l'agression brutale de l'armée marocaine contre le camp de Gdeim Izik et la persistance de la répression contre les militants sahraouis des droits de l'homme et la population civile sahraouie en général. La réunion a eu trait également aux dernières réunions informelles entre le Front Polisario et le Maroc, sous les auspices de l'Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara Occidental, Christopher Ross. Le président du MSP, Bouguerra Soltani, est arrivé dimanche à la tête d'une délégation de son mouvement, dans le cadre d'une visite de deux jours dans les camps de réfugiés sahraouis. À cet égard le président du MSP a réitéré la position de son mouvement en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance, précisant que cette position découle de celle adoptée par l'Algérie envers la question du Sahara Occidental. Bouguerra Soltani qui s'exprimait lors d'un déjeuner offert en son honneur par le président de la République sahraouie, a réaffirmé que la position de son parti envers le peuple sahraoui et sa juste lutte pour l'autodétermination et l'indépendance, "n'a pas changé et ne changera pas". Il a également dénoncé les crimes perpétrés par les autorités d'occupation marocaines contre les civils sahraouis sans défense à travers les campagnes d'arrestations, notamment contre les défenseurs des droits humains, qui, a-t-il dit ne "sont qu'un exemple des souffrances endurées par le peuple sahraoui", à l'instar des crimes commis lors de l'occupation française le 8 mai 1945 contre la résistance algérienne. Par ailleurs, dans le cadre du vaste mouvement de solidarité active avec le peuple sahraoui, une caravane de solidarité organisée par l'association algérienne "Chabab Al izza wa El karama" de la ville d'El Bayadh a pris le départ pour les camps de réfugiés sahraouis près de Tindouf. "Incarnant l'esprit de solidarité entre les peuples algérien et sahraoui, cette initiative se veut un message à la communauté internationale pour réclamer le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et appeler à la levée du siège injuste de la ville sahraouie d'El Ayoun occupée", a précisé le responsable de cette association. Cette caravane de solidarité est chargée d'une importante quantité de médicaments pour enfants et pour malades chroniques, en plus de vêtements sportifs destinés aux jeunes sahraouis habitant les camps de réfugiés. L'association "Chabab El izza wa El Karama" a voulu, à travers cette initiative, soutenir les sahraouis dans leur lutte pour le recouvrement de leur droit à la liberté, a souligné Ryadh Mejdoubi, un membre de la caravane. Il a précisé, à ce titre, que cette caravane illustre l'adéquation entre la position de la direction politique du pays et de sa base populaire, dans le soutien à la cause sahraouie. Les membres de la caravane de solidarité d'El Bayadh animeront à cette occasion des activités dans les camps de réfugiés sahraouis, a souligné le président de l'association, Younes Maârouf.
M. B.
Le Courrier d'Algérie, 29/12/2010
Share:

Faisant fi de l'avis juridique de l'ONU : Rabat continue la spoliation des richesses sahraouies

Lors d' une visite surprise à la ville d'Agadir (Maroc), le ministre marocain de la Pêche vient d'instruire les représentants de son département dans les territoires occupés du Sahrara Occidental pour ouvrir des comptes bancaires afin de leur verser de l'argent et leur a demandé de lui présenter des rapports sur les deux ans écoulés dans lesquels ils doivent mentionner que les dividendes de l'accord de pêche, conclu entre le Maroc et l'Union européenne, bénéficient à la population du territoire. L'on rappelle, à cet égard, que l'avis juridique, émis en janvier 2002, par le sous-secrétaire général de l'ONU pour les Affaires juridiques, Hans Correl, a affirmé, de manière sans équivoque, que le Maroc ne peut pas se prévaloir de statut de puissance administrante du Sahara Occidental et qualifié de "violation des lois internationales" toute exploitation des ressources naturelles du Sahara Occidental sans le consentement peuple sahraoui. À noter, en outre, que le service Juridique du Parlement Européen a conclu dans une étude récente que l'accord de pêche avec le Maroc ne bénéficie pas au peuple du Sahara Occidental, et n'obéit pas aux règles et conventions internationales en réaffirmant le fait que toute activité, qui n'est pas en conformité avec les souhaits et intérêts du peuple du Sahara Occidental, est illégale. Plusieurs gouvernements européens, Parlements et ONG de toute l'Europe exigent l'exclusion des eaux territoriales du Sahara Occidental de l'accord de pêche entre l'Union européenne et le Maroc. L'on rappelle aussi que les États- Unis d'Amérique ont exclu les richesses du Sahara Occidental de l'accord de libre échange, conclu avec le Maroc et ce, conformément au droit international et à la doctrine des Nations unies applicables aux territoires des pays et peuples coloniaux. Le Sahraoui n'a cessé de dénoncer, de la "manière la plus ferme, les manoeuvres de l'occupant marocain qui se livre à une vaste entreprise de pillage et d'accaparement effrénés des ressources naturelles du Sahara Occidental", un pays soumis à un processus de décolonisation. Il lance un appel pressant à l'Union européenne pour "exclure les eaux territoriales du Sahara Occidental de tout accord avec le Maroc, conformément aux dispositions des conventions et normes internationales."
Mokhtar Bendib
Le Courrier d'Algérie, 29/12/2010
Share:

Le procès de trois étudiants sahraouis reporté par la cour marocaine de Marrakech au 25 janvier prochain

Marrakech (Maroc), 29/12/2010 (SPS) La cour marocaine de deuxième instance de Marrakech a reporté mercredi, le procès des étudiants sahraouis, Said Ouaban, Brahim Berriaz et Ali Salem Ablagh jusqu'au 25 janvier prochain, a-t-on appris de source judiciaire sahraouie.

L’étudiant sahraoui, Said Ouaban (25 ans) est en détention à la prison locale (Boulemharez), alors que ces deux compatriotes Brahim Berriaz (28 ans) et Ali Salem Ablagh (30 ans) ont été libérés depuis deux semaines de la même prison, après deux ans de prison, a indiqué la même source..

"Les familles des trois étudiants ont été empêchées d’entrer à la Cour d'appel, pour assister au procès de leur fils. La Cour était quadrillée par les éléments de la police et de renseignement, des forces auxiliaires marocaines qui bloquent toutes les routes menant à la cour", a-t-on ajouté.

Les trois prisonniers politiques sahraouis sont rentrés dans la salle scandant des slogans réclamant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et condamnant la répression marocaine contre les civils sahraouis et les procès iniques à leur encontre, a souligné la même source.

C’est la troisième fois que la même cour reporte le procès des trois prisonniers politiques sahraouis en raison de l’absence de la défense, rappelle-t-on. (SPS)
Share:

Pillage des richesses du Sahara : Le Polisario dénonce la violation du droit international

Lors d’une visite-surprise à la ville d’Agadir (Maroc), le ministre marocain de la Pêche vient d’instruire les représentants de son département dans les territoires occupés du Sahara occidental pour ouvrir des comptes bancaires afin de leur verser de l’argent et leur a demandé de lui présenter des rapports sur les deux ans écoulés dans lesquels ils doivent mentionner que les dividendes de l’accord de pêche, conclu entre le Maroc et l’Union européenne, bénéficient à la population du territoire.

L’on rappelle, à cet égard, que l’avis juridique, émis en janvier 2002, par le sous-secrétaire général de l’ONU pour les affaires juridiques, Hans Correl, a affirmé, de manière sans équivoque, que le Maroc ne peut pas se prévaloir de statut de puissance administrante du Sahara occidental et qualifié de «violation des lois internationales» toute exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental sans le consentement du peuple sahraoui.

A noter, en outre, que le service juridique du Parlement européen a conclu dans une étude récente que l’accord de pêche avec le Maroc ne bénéficie pas au peuple du Sahara occidental et n’obéit pas aux règles et conventions internationales en réaffirmant le fait que toute activité, qui n’est pas en conformité avec les souhaits et intérêts du peuple du Sahara occidental, est illégale.

Plusieurs gouvernements européens, Parlements et ONG de toute l’Europe exigent l’exclusion des eaux territoriales du Sahara occidental de l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc. L’on rappelle aussi que les Etats-Unis d’Amérique ont exclu les richesses du Sahara occidental de l’accord de libre-échange, conclu avec le Maroc et ce, conformément au droit international et à la doctrine des Nations unies applicables aux territoires des pays et peuples coloniaux.

Le gouvernement de la République arabe sahraouie démocratique et le Front Polisario dénoncent, de la manière la plus ferme, les manœuvres de l’occupant marocain qui se livre à une vaste entreprise de pillage et d’accaparement effrénés des ressources naturelles du Sahara occidental, un pays soumis à un processus de décolonisation. Ils lancent un appel pressant à l’Union européenne pour exclure les eaux territoriales du Sahara occidental de tout accord avec le Maroc, conformément aux dispositions des conventions et normes internationales.
El Watan, 29/12/2010
Share:

Aboudjerra Soltani rectifie le tir

La visite du président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Aboudjerra Soltani, aux camps de réfugiés de Tindouf, a permis de lever le voile sur la position de ce dernier concernant le conflit du Sahara occidental.
Celui-ci a en effet réitéré la position de son parti en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance, précisant que cette position découle de celle adoptée par l’Algérie envers la question du Sahara occidental. 

M. Soltani qui s’exprimait lors d’un déjeuner offert en son honneur par le président de la RASD, Mohamed Abdelaziz, a indiqué que la position du MSP «n’a pas changé et ne changera pas» s’agissant du principe de l’autodétermination du peuple sahraoui à travers un référendum.

Les dernières sorties du vice-président du MSP, Abderrazak Mokri, et celles du parti islamiste marocain, le PJD ont soulevé des interrogations quant à la position réelle du MSP sur cette question. Pour rappel, lors d’une émission à la radio nationale Chaîne III, Mokri a répliqué à propos de ce conflit qui oppose le Front Polisario au Maroc depuis 35 ans, que cette question n’est pas dans les priorités du MSP tout en refusant de comparer ce dernier au conflit israélo-palestinien. 

Cette déclaration est confortée par celles du responsable du PJD (Parti de la justice et développement), affirmant sur le plateau de la chaîne satellitaire Al-Mustakilla que Soltani, qui était en séjour au Maroc, aurait exprimé son soutien aux visions marocaines sur ce dossier.

La visite et les déclarations de Soltani cette semaine aux camps des réfugiés de Tindouf se veulent-elles comme un démenti supplémentaire après celui infligé au responsable marocain ?

En tout cas Aboudjerra Soltani a dénoncé «les crimes perpétrés par les autorités d’occupation marocaines contre les civils sahraouis» et ce, à travers les campagnes d’arrestations, menées notamment contre les défenseurs des droits humains, qui, a-t-il dit, «ne sont qu’un exemple des souffrances endurées par le peuple sahraoui». Il a même comparé les derniers événements de Laâyoune aux crimes commis par l’occupation française le 8 mai 1945 contre les populations algériennes. 

Aboudjerra Soltani est depuis dimanche dernier aux camps de Tindouf, à la tête d’une délégation de son mouvement, dans le cadre d’une visite de deux jours.
Y. M.
Le Jeune Indépendant, 29/12/2010
Share:

Des ONG et des Eurodéputés contestent sa forme actuelle : Le prochain accord de pêche UE-Maroc devra exclure les eaux sahraouies

Le renouvellement de l’accord de pêche UE-Maroc ne passera pas comme une lettre à la poste. En vigueur depuis 2008, cet accord expirera dans quelques semaines et sera donc renégocié par les deux parties concernées, le Maroc et l’Union Européenne via sa Commission.

Des modifications sont prévues notamment sur le volet qui concerne l’exploitation des eaux sahraouies, a appris «Agérie-Focus.Com» de source proche du Parlement européen.

«L’accord de pêche UE-Maroc sera renégocié début 2011. Les termes du document seront clarifiés pour en exclure la pêche dans les eaux sahraouies ou faisant l’objet d’un litige international», nous déclare notre source.

Selon cette dernière, plusieurs ONG et Eurodéputés font le forcing pour obliger la Commission Européenne d’exclure explicitement de l’accord en question la pêche dans les eaux sahraouies.

«De fait, plus de 100 bateaux européens sont autorisés à pêcher dans les eaux marocaines grâce à cet accord. Mais le texte n’exclut pas explicitement les eaux sahraouies, ce qui permet aux pêcheurs européens d’exploiter ses richesses naturelles», précise notre source.

Avant de poursuivre : «Plusieurs ONG, dont Western Sahara Resource Watch, ainsi que des Eurodéputés, dont la plus en vue est Eva Joly, mènent un vrai mouvement de fronde contre une ratification de l’accord
dans sa forme actuelle.

Ils revendiquent notamment de clarifier la situation des eaux sahraouies qui devraient être exclues des échanges de pêche». «L’issue de ces initiatives n’est pas certaine pour autant. Et les débats seront très animés», conclut notre source.
Khalil Mehdi
Algérie Focus, 29/12/2010
Share:

Au Maroc, le Père Noël à un nom : Mohamed ben El Hassan Alaoui, dit Mohamed VI !

Tribune libre d’un Citoyen libre :

L’emprisonnement de Chakib El-Khiyari dévoile le vrai visage de ce régime makhzénien injuste, malhonnête et corrompu !

Mohamed VI avait promis une vraie justice en montant sur le Trône, mais 10 ans après, son bilan n'est pas vraiment à la hauteur des espoirs que les nouvelles générations de marocains affamés et assoiffés de justice avaient placés en lui. Chakib El-Khiyari et tant d’autres honnêtes gens payent hélas, le prix de cette injustice profondément enracinée au pays du Makhzen. Ce Rifain au ton franc et épris de justice, comme la plupart de ses concitoyens, est en effet emprisonné pour avoir clairement dénoncé la complicité des hautes autorités du Makhzen avec les gros bonnets trafiquants de cannabis au Rif.

Chakib El-Khiyari, passera une fois de plus les fêtes de fin d’année au fond d’un des innombrables cachots que compte le Royaume chérifien. Son emprisonnement reste inexplicable du moment que son action s’inscrit dans la droite ligne de la main propre contre les corrompus et les corruptibles dit-on, que Mohamed VI avait promis, en tout cas, pas de quoi susciter un procès et encore moins un emprisonnement.

C’est pourtant le sort de ce jeune militant rifain, traduit en justice makhzénienne après son enlèvement manu militari de son domicile sans mandat ni plainte. Pure réaction de l’arbitraire, sa détention a suscité l’étonnement des médias marocains et étrangers et l’indignation des organisations internationales avec en prime Amnesty International, Human Rights Watch et des personnalités universellement connues qui ont adressé des lettres de doléance au roi ainsi que de multiples interventions diplomatiques internationales. Mais rien n’y fait, ce qui prouve que sa détention injustifiée émane de celui-là même qui prétend combattre les arbitraires, qui avait promis la vraie justice et déclaré parmi ses propriétés vouloir combattre tous les abus de pouvoir, la corruption, les injustices… en montant sur le trône en juillet 1999. « Je suis un roi citoyen », proclamait, il y a 10 ans, l’héritier du Trône alaouite.

Or, le procès injuste de Chakib prouve le contraire ! Sa condamnation, son emprisonnement et le refus obstiné de le libérer sont en contradiction totale avec les promesses du souverain alaouite et l’Etat de droit irréprochable qu’il promettait à ses Sujets il y a 10 ans .

Un rapport américain que s’est procuré le quotidien espagnol El Pais du site WikiLeaks, épingle justement la Justice de Sa Majesté qui rend des jugements en son nom. Selon l’ambassadeur des États-Unis au Maroc, le Pouvoir makhzénien utilise la Justice pour ses rancœurs injustifiables, pour se venger et régler ses comptes politiques et ses rancunes personnelles avec les honnêtes gens, les militants, les opposants et les journalistes ou pour exercer une influence sur le monde des affaires. Le rapport relève que les juges sont ultra-corrompus et n’ont aucune compétence dans le domaine de la Justice à part bien sûr celle de la maîtrise des pots-de-vin et de l’application à la lettre des sentences décidées par les services de Sa Majesté et les hauts placés au Pouvoir exécutif du Makhzen.

Des pratiques qui embarrassent beaucoup le Palais à l’échelle internationale surtout en Europe et en Amérique. Pour sa part, Chakib Khiari, n’a fait que dénoncer ces pratiques contraires à la morale de l’Etat de droit et à la fonction des agents de l’Etat. Est-cela qui lui vaut la prison ? Triste cas qui nous rappelle qu’il reste beaucoup du Makhzen de Hassan II sous le Makhzen de Mohammed VI.
Share:

Google ads

Google Ads

Rechercher dans ce blog

Blog Archive

Follow by Email

Pourquoi Horst Köhler comprend si bien l'Afrique

L'ancien président fédéral Horst Köhler dirige une conférence des Nations Unies sur le conflit du Sahara occidental. Il lutte toujour...

Archives du blog